Mila : les enfants autistes dans l’anonymat

Insoutenables sont les souffrances qu’endurent les parents des enfants autistes dans la wilaya de Mila. Vivant dans un calvaire interminable, ces derniers lancent un SOS aux autorités compétentes pour remédier à leur situation dantesque qui n’a que perdurer. «Personne ne peut imaginer notre supplice dans l’accomplissement de notre mission d’aider nos enfants autistes à surmonter les difficultés auxquelles ils font face. Néanmoins, le manque flagrant des structures spécialisées susceptibles d’assurer une prise en charge psycho-médical efficiente à cette frange sensible affectée d’une anomalie neuro-développementale méconnue dans la région où il n’y a qu’un centre pédopsychiatrique à Oued-Athmania, au sud de la wilaya. Cette situation pénalise les habitants du nord de la wilaya qui attendent l’édification du nouveau centre médico-psychologique dans la commune d’Oued-Endja qui ouvrira ses portes prochainement.», s’insurge Abdelghani, enseignant de son état et père d’un enfant autiste de trois ans. Et de poursuivre que la goutte qui a fait déborder le vase est le transfert du personnel qualifié exerçant dans ce service au centre de lutte contre la toxicomanie. Notre interlocuteur nous fait part du tourment des parents de ces enfants face à la cherté des médicaments qui devraient figurés sur la liste des médicaments des maladies chroniques (anomalies psychiatriques). Quant à leur scolarisation, Abdelghani nous révèle que la problématique est entière du moment que les établissements scolaires refusent de coopérer avec eux et la solution pour lui est la création des classes intégrées au niveau des écoles qui seront encadrées par des AVC (Auxiliaire de vie scolaire.). «Nous interpellons les services concernés de nous aider à sauver cette frange sociale nécessitant une prise en charge spéciale. Car les spécialistes en pédopsychiatrie affirment que l’objectif réside dans leur intégration dans la société surtout qu’ils disposent des facultés inimaginables dans divers domaines : scientifique, artistique ou autres. Et comme l’affirme d’ailleurs le documentaire français intitulé « le cerveau d’Hugo» qui met en exergue l’autisme à partir des témoignages reflétant les difficultés qu’ils rencontrent ainsi que leur entourage.», explique-t-il.
A. Ferkhi