Cancer

MéDICAMENTS ANTI-CANCER FABRIQUéS LOCALEMENT : Rendez-vous pris en 2020

L’Agence nationale des médicaments (ANM) a affirmé hier par la voix du docteur Kerar Abdelwahid, président de l’Union nationale des opérateurs de pharmacie (UNOPH), que «l’année prochaine sera celle de la disponibilité des médicaments localement fabriqués et utilisés pour traiter plusieurs types de cancer.»
Pour ce faire, ce responsable, qui intervenait hier sur les ondes de la radio nationale Chaîne 1, révèle que «plusieurs médicaments dédiés au traitement du cancer seront fabriqués dans les laboratoires locaux avec une main-d’œuvre 100% Algérienne.»
Rassurant, il ajoute que ces médicaments anti-cancer seront disponibles sur le marché au plus tard début 2020. Cette nouvelle s’annonce, faudra-t-il le noter, comme un ouf ! de soulagement pour les personnes atteintes par le cancer, qui sont confrontées à une pénurie de médicaments dont ils ont besoin pour lutter contre cette méchante pathologie. Hélas, la problématique de la pénurie des médicaments anti-cancer demeure une situation vécue et qui constitue l’autre souffrance des cancéreux, partout dans le pays.
À propos de celle-ci, l’intervenant indique que, « malgré les efforts consentis par le ministère de la Santé pour pallier à cette pénurie, il n’y a pas «une réflexion profonde» pour mettre fin définitivement à cette problématique récurrence. Tout en poursuivant, docteur Kerar estime que l’encouragement de la fabrication des médicaments anti-cancer produits localement, est une solution qui s’impose de nos jours, vue que la consommation augmente d’année en année, en raison des chiffres en hausse des nouveaux cas récensés dans le pays.»
Enfin, il juge intelligent de faire en sorte que «l’augmentation soit prise en charge par la production locale et non pas par les importations.»
Mohamed Amrouni