MCO

MC Oran : Polémique autour de l’audit

Au MCO, la situation est toujours confuse. Le club est sérieusement menacé d’être privé de la licence professionnelle la saison prochaine en raison de l’incapacité de l’actuelle direction à fournir les 19 documents exigés par la direction nationale de contrôle, de gestion des finances que préside Réda Abdouche. Parmi les documents exigés, les bilans financiers des derniers exercices, et comme aucune assemblée générale des actionnaires n’a été tenue au cours des quatre précédentes années, les choses se compliquent davantage dans ce registre. Et pour faire toute la lumière sur la gestion financière de la société sportive par actions de la formation phare de la capitale de l’Ouest du pays, le président du club amateur, Tayeb Mahyaoui, avait interpellé la justice pour un audit, une opération qui est toujours en cours, même si elle a été quelque peu ralentie par la crise sanitaire qui secoue le pays.
Néanmoins, le directeur général du MCO, Si Tahar Cherif El Ouezzani, réclame que l’audit en question n’exempte pas la période s’étalant de 2010 au 2012.
« C’est une bonne chose de voir le président du CSA solliciter la justice pour une expertise sur la gestion financière du club au cours de ces dernières années, mais j’aurais souhaité que l’opération touche aussi la période relative aux deux premières années du professionnalisme, soit de 2010 au 2012», nous a confié Cherif El Ouezzani.
Et d’ajouter : «Concernant notre règne, qui a commencé en juin 2019, nous avons remis tous nos documents comptables à l’experte désignée par les services judiciaires pour les examiner. Nous attendons que les autres responsables qui avaient à charge le club lors des précédentes années en fassent de même». Il a, en outre, mis en garde, et à nouveau, contre le danger guettant l’avenir du MCO, «qui risque d’être privé de la licence du club professionnel, à cause des difficultés rencontrées pour la collecte des 19 documents exigés par la direction de contrôle, de gestion des finances relevant de la Fédération algérienne de football».
Le dernier délai accordé aux clubs concernés pour le dépôt du dossier demande de la licence professionnelle au niveau de la DCGF est fixé pour le 25 juillet, a rappelé le même responsable, exhortant les actionnaires à tenir «dans l’urgence» une assemblée générale extraordinaire «pour remettre de l’ordre dans la maison et éviter des déconvenues supplémentaires au club», a-t-il conclu.
Hakim S.