MC Oran handball : Une AG avant la fin du mois pour évite la dissolution

La direction de la jeunesse et des sports (DJS) d’Oran sera dans l’obligation de provoquer une assemblée générale du club sportif amateur (CSA) du MCO si la situation de son équipe de handball ne venait pas d’être débloquée avant la fin du mois en cours, a indiqué lundi à l’APS le premier responsable de cet organisme. «Nous n’avons pas l’intention d’intervenir dans les affaires internes des associations sportives, mais on ne peut pas aussi laisser perdurer cette situation d’impasse au sein du CSA/MCO car, elle expose l’équipe de handball à la dissolution», a averti Badreddine Gharbi. Reléguée en Nationale 1 à l’issue de l’exercice précédent, l’équipe de handball du MCO, la seule section toujours dont dispose encore le CSA du club après la dissolution de plusieurs autres disciplines, n’a pas encore débuté la préparation d’intersaison car butant sur le refus des joueurs qui revendiquent plusieurs salaires impayés. «Le championnat va bientôt commencer, et en tant que DJS, nous allons tout faire pour que le MCO y participe. Et vu que le président du CSA, Tayeb Mahiaoui, qui n’a pas organisé son assemblée générale depuis deux saisons, est toujours injoignable, nous allons assumer nos responsabilités en provoquant nous même cette assemblée, d’autant que la loi en vigueur nous l’autorise en tant qu’autorité locale», a encore précisé M.Gharbi. Le même responsable s’est engagé en outre «à relancer la machine». Mieux, il a assuré que le MCO «devra viser un retour rapide parmi l’élite dès l’exercice prochain». Le Mouloudia, qui faisait la fierté de la petite balle oranaise et algérienne notamment dans les années 1980 et 1990, a bu le calice jusqu’à la lie la saison passée à cause d’interminables problèmes financiers ayant poussé les joueurs à faire des grèves à répétition et même déclarer forfait pour un match officiel de championnat. Tout cela lui a valu de disputer les Play-Down, pendant lesquels ils n’ont pas réussi à éviter la relégation, un sort qu’ils ont failli vivre lors de l’avant-précédent exercice n’était la décision prise à l’époque par la fédération algérienne de la discipline portant sur l’annulation de la descente. Le DJS d’Oran a déploré au passage l’attitude du président du CSA/MCO ayant causé à son club d’être privé d’une subvention annuelle de l’ordre de 8 millions DA pendant deux exercices, «pour n’avoir pas présenté ses bilans moraux et financiers au titre des deux exercices 2016 et 2017», a souligné Gharbi, qui a reproché aussi aux autres dirigeants du CSA leur «indifférence totale vis-à-vis du danger guettant leur club».