Real madrid

Ligue des champions européenne (4e journée) : Inter Milan-Real Madrid, monuments en péril

L’Inter Milan et le Real Madrid pensaient se disputer la tête de leur groupe en Ligue des Champions, mais les voilà face à face pour éviter de se retrouver à la dernière place, promise au vaincu mercredi soir à San Siro.

Zinédine Zidane et Antonio Conte ont beau être habitués à la pression, les ex-coéquipiers de la Juventus jouent gros, même si aucun des deux monuments (13 C1 pour le Real, 3 pour l’Inter) ne sera éliminé en cas de défaite mercredi soir. L’Inter Milan, seule équipe du groupe B sans victoire à l’issue des matches aller, est la plus mal en point: un nouveau revers, après celui de l’aller à Madrid (3-2), la rapprocherait sérieusement d’une troisième élimination consécutive en phase de poules. Outre la mauvaise nouvelle financière en cette année économiquement précaire en raison de la pandémie de coronavirus (l’Inter devrait annoncer des pertes de l’ordre de 100 millions d’euros pour 2019-2020), ce serait un sacré accroc aux ambitions d’Antonio Conte, arrivé en 2019 pour ramener les Nerazzurri au sommet. Pour passer les poules, « il va falloir un exploit, mais en dépit des résultats, je pense que nos trois matches ont montré qu’on pouvait y arriver », a assuré l’entraîneur italien, malgré les nuls décevants face à Moönchengladbach (2-2) et le Shakhtar Donestk (0-0). Conte le sait: l’Inter, qui n’a plus disputé un huitième de finale de C1 depuis 2012, aura du mal à se consoler de nouveau avec la « petite » Ligue Europa (finale perdue la saison dernière). Ce serait trop peu au vu des efforts consentis pour densifier l’effectif avec notamment les arrivées d’Achraf Hakimi (40 millions d’euros de transfert) et Arturo Vidal (6 millions de salaire par saison), alors que le Danois Christian Eriksen, arrivé en janvier, semble déjà sur le départ. Au Real non plus, malgré la victoire de l’aller, la sérénité n’est pas franchement de mise en ce début de saison après le faux-départs des premiers matches de C1 (défaite à domicile face au Shakhtar, nul arraché in extremis à Möonchengladbach). Une élimination de la C1 dès la phase de poules aurait des allures de séisme: le club a toujours réussi à se qualifier en 24 participations consécutives depuis 1997. De quoi faire vaciller la statue de Zinédine Zidane lui-même, en dépit de la moisson de titres obtenue par le Français sur le banc (triplé 2016-2017-2018 en Ligue des champions, deux Ligas…). Même s’il affirme ne pas se pencher sur les conséquences d’un résultat en Lombardie, une défaite serait à coup sûr synonyme de jours de tourmente pour son Real, également bousculé en Liga. Les Madrilènes ne sont que quatrièmes (avec deux nuls et deux défaites en 9 matches), après les nouveaux points
À Milan, le Real devra composer sans deux des trois buteurs du match aller: le capitaine Sergio Ramos (blessé à une cuisse et absent encore quelques jours), mais surtout Karim Benzema, toujours gêné par sa blessure aux ischio-jambiers de la jambe droite et non retenu dans le groupe. Sans parler des indisponibilités de Luka Jovic, Eder Militao (Covid-19) et Fede Valverde (blessé). Des absences malvenues alors que le grand Real joue sa survie à San Siro.

Bayern et Liverpool visent les 8es de finale
Liverpool et le Bayern, les deux derniers vainqueurs de la Ligue des champions ont l’occasion de valider, dès mercredi soir, leur place en 8es de finale. Le Bayern Munich, 1er avec 9 points, peut d’ores et déjà valider son billet pour les 8es de finale s’il bat le RB Salzbourg à domicile, après l’avoir emporté en Autriche 6-2 lors du match aller. Dans le même temps, l’Atlético Madrid, dauphin des Allemands avec 4 points au compteur, tentera de faire le trou au Wanda Metropolitano contre le troisième, le Lokomotiv Moscou (2 pts). Les Espagnols avaient concédé le match nul en Russie (1-1) il y a trois semaines, mais sont en confiance après leur succès convaincant contre le FC Barcelone samedi en Liga (1-0). Après 12 rencontres cette saison, les Colchoneros n’ont perdu que contre le Bayern. Malheur au vaincu ! Positionnés aux deux dernières places de leur groupe, le Real (4 pts) et l’Inter (2 points) s’affrontent en Italie après la victoire madrilène (3-2) à l’aller. Accroché à Villarreal dimanche en Liga (1-1), toujours privé de Ramos (touché à une cuisse et a priori absent jusqu’à début décembre) et Benzema (cuisse), le Real n’est pas au mieux avant d’affronter l’Inter Milan d’Antonio Conte, pour qui une défaite compliquerait très sérieusement les chances de qualification. Les deux favoris de ce groupe sont sous pression face à la perspective d’être éliminés avant les 8es de finale de la Ligue des champions, un accident industriel encore jamais arrivé aux Madrilènes. A Moönchengladbach (1er, 5pts), le Shakhtar Donetsk (2e, 4pts) tentera de son côté d’effacer l’humiliation subie en Ukraine (6-0) au match aller chez le leader invaincu du groupe. En déplacement au Pirée, les Citizens peuvent assurer leur place en 8es en cas de victoire contre l’Olympiakos, vaincus 3-0 à Manchester lors du match aller. A la peine en championnat avec une décevante 13e place et après une défaite contre Tottenham samedi (1-0), les hommes de Guardiola veulent profiter de l’Europe pour s’offrir un bol d’oxygène. Face à eux, les Grecs (3e, 3 pts) devront créer l’exploit sans leur maître à jouer Mathieu Valbuena, blessé, s’ils veulent rester au contact de Porto, deuxième. Les Portugais (6 pts) se déplacent à Marseille et espèrent enfoncer l’OM, trois défaites et zéro but au compteur, pour prendre une très sérieuse option en vue des 8es de finale. Les Reds de Liverpool ont l’occasion de s’extraire d’un groupe piégeux, où figurent les révélations des deux dernières éditions de la C1: l’Ajax Amsterdam et l’Atalanta Bergame. Faciles vainqueurs des Italiens à l’aller (5-0), les champions d’Angleterre peuvent finir le travail et enchaîner une quatrième victoire en autant de rencontres face aux quarts de finaliste du « Final 8″ au mois d’août. Les Hollandais, avec 4 points en trois rencontres, présentent le même bilan que le club lombard. Leur tâche sera moins ardue puisqu’ils reçoivent les Danois de Midtjylland, derniers avec zéro point.