confonementp4

LES AUTORITÉS LOCALES DE BOUMERDÈS À L’ŒUVRE CONTRE LE COVID-19 : Confinement et tâches de désinfection

Les moyens dont disposent les directions exécutives et l’Université de la wilaya de Boumerdès ont été redirigés pour contribuer aux efforts de confinement et de désinfection des différentes APC contre le Covid-19, conformément aux dernières instructions du président de la République.

Mais ces tâches ne peuvent aboutir sans l’adhésion totale de tous les habitants de cette wilaya qui compte déjà 3 cas d’infection et un décès. Afin de combler le manque en moyens médicaux dans les établissements de santé de la wilaya, le laboratoire de la faculté des sciences et technologies à l’Université Mohamed Bougara (Boumerdès) a remis mardi soir aux autorités de la wilaya un second lot composé de plus de 1 000 unités de gel hydro-alcoolique pour la prévention contre le Covid-19. Ces quantités, qui seront distribuées aux établissements de Santé de la wilaya, ont été fabriquées par des chercheurs et enseignants de cette université et  sont conformes aux normes de l’OMS. En outre, le Club économique algérien (CEA) a offert aux autorités de la wilaya un lot de 170 tenues médicales complètes, utilisées pour la protection de personnel médical, en plus de 70 lunettes protectrices, pour les mettre à la disposition du secteur de la Santé de la wilaya.
Parallèlement, la wilaya a mobilisé les brigades mobiles des Gardes forestiers pour les opérations de nettoyage et de désinfection dans les communes à caractère rurale comme : Khemiss El- Khachna, Ouled Moussa, Dellys, Bordj Menaïel, Boudouaou. Le complexe touristique ADIM de Zemourri, réservé à la mise en quarantaine des voyageurs arrivant de l’étranger, est soumis régulièrement à des opérations de nettoyage et de désinfection contre le coronavirus. La commission Santé et Hygiène de l’APW de Boumerdès a effectué mardi dernier une sortie sur terrain à l’hôpital de Dellys et s’est entretenu avec le directeur de cet établissement de santé sur la disponibilité des moyens de désinfection et les capacités de traitement des éventuels cas de Covid-19 arrivant à cette structure.
La Commission a constaté l’absence de beaucoup de médicaments et outils de protection, alertant qu’il faut acquérir ces produits rapidement avant l’aggravation de la situation. La Commission s’est enquise également du service de mise en quarantaine, en promettant de rédiger un rapport complet sur la situation. Par ailleurs, dans le but de veiller à l’application des dernières mesures décrétées par le président de la République pour endiguer la propagation de coronavirus, le wali de Boumerdès, Yahia Yahiatten, a tenu une réunion avec les responsables exécutifs et sécuritaires de la wilaya pour faire le point sur la situation et situer les priorités dans les efforts de lutte contre la nouvelle pandémie. Sur le plan sanitaire, la directrice de la Santé a insisté sur la mise à la disposition des établissements de santé de tous les moyens nécessaires. Les locaux des secteurs de la Formation professionnelle et de Solidarité ont été réservés pour loger les personnels médicaux. Évoquant le plan commercial, le wali Yahiatten a souligné la nécessité de rendre disponible, pour les consommateurs, les produits alimentaires à large consommation et de coordonner avec les associations des commerçants et consommateurs pour lutter contre la spéculation. Parmi les autres mesures également : la mise à disposition totale des foyers et camps de jeunes pour parer à toute urgence sanitaire.
Le wali a souligné aussi la nécessité de poursuivre les efforts de nettoyage et de désinfection, en mettant à contribution les dispositifs publics spécialisés et l’implication de la Protection civile, la Direction des forêts et la société civile. La sensibilisation a été évoquée aussi à travers des instructions à renforcer les campagnes de sensibilisation sans ignorer le rôle des imams dans ce sens. Le wali a instruit aussi le secteur de la Formation professionnelle pour s’impliquer dans la fabrication et le tissage des bavettes médicales répondant aux normes de l’OMS.
Hamid Mecheri