Le ver est dans le fruit

Il y a plusieurs « ver » : il y a « vers », la préposition qui signifie la direction, il y a ver, le nom du ver de terre, ce petit animal très utile pour la fertilisation des sols, il y a le « vers », partie d’un poème, et il y a aussi et enfin « vert », la couleur de la verdure et de la nature. On peut aussi ajouter le « verre », l’objet indispensable pour boire de l’eau ou du jus. Mais ce qui nous intéresse ici c’est le ver, le ver de terre.
Le ver quand il est en terre, c’est bien, c’est bien sa place pour fertiliser le sol ; mais lorsqu’il est dans le fruit, là, ça cause problème, parce que cela signifie que le fruit est avarié, mauvais, infect ou putride.
Les vers de terre trouvés dans les « deglet nour » envoyés à un pays européen continuent à faire désordre, infligeant au commerce extérieur une gifle dont on aurait pu faire l’économie. Un si petit animal, à peine plus grand qu’une cacahuète, et qui a provoqué un scandale national !
I.M. Amine