Oran

Un filet de 800 mètres cause des dégâts écologiques près des Iles Habibas à Oran

Un filet dérivant de près de 800 mètres, signalé par des pêcheurs, a causé des dégâts écologiques sur la faune et la flore marine près des îles Habibas, situées à 12 kilomètres de la côte oranaise, a-t-on appris du secrétaire général de l’association Barbarous. Une partie de ce filet qui avait capturé énormément de poisson (mérou, badeche, thon rouge, crustacés, …) a été renflouée par une équipe de plongeurs de l’association dans la journée de vendredi, mais le manque de moyens humains n’a pas permis de récupérer la totalité de ce filet gigantesque qui a dû être emporté par les courants, a fait savoir Amine Chakouri. La pêche est interdite dans cette zone marine classée et protégée, a indiqué la même source, qui a affirmé que c’est le plus grand filet qu’il a vu «au cours d’une longue expérience de renflouage de filets fantômes, dans le cadre de l’association.» Ce genre de filets qui dérivent et finissent dans le fond de la mer, menacent les espèces qu’ils capturent et tuent, mais aussi des espèces végétales qu’ils étouffent, pouvant ainsi rendre désertique tout un périmètre, a-t-il expliqué. Le renflouage de la totalité du filet nécessite une seconde opération de plongée, voir deux, programmées après la fête de l’Aïd en raison des conditions météorologiques inappropriées dans les jours à venir. La partie renflouée du filet a été remise aux gardes-côtes de Bouzedjar qui ont participé à l’opération de renflouage, a indiqué M. Chakouri, soulignant qu’il souhaite que le Commissariat national du littoral (CNL), co-gestionnaire des îles avec l’association Barbarous, leur prête main forte dans cette opération qui nécessite la mobilisation d’un maximum de plongeurs.

Le service biométrique de la commune de Bir-Benabed (Médéa) détruit dans un incendie
Le service des documents biométriques de la commune de Bir-Benabed, à 89 km à l’est de Médéa, a été complètement ravagé, vendredi en début de soirée, suite à un incendie, a appris samedi l’APS auprès de la Protection civile. L’incendie, provoqué par un court-circuit électrique, selon les premières constatations de l’enquête, a occasionné des dégâts importants au sein de ce service, a indiqué la même source, qui ne fait mention d’aucune victime parmi le personnel de gardiennage qui a donné l’alerte. Outre la destruction de l’ensemble des équipements qui se trouvaient à l’intérieur de ce service, la Protection civile déplore la perte d’un nombre important de dossiers administratifs en instance de traitement.

46 participants à la 1ère édition du concours «Muezzin Milèv» à Mila
Quarante-six (46) participants de plusieurs communes de la wilaya de Mila, ont pris part à la première édition du concours «Muezzin Milèv» organisée au centre culturel islamique de la ville de Mila. Le concours lancé samedi, sur deux phases, la première pour la sélection du meilleur muezzin de chaque catégorie (le petit muezzin pour la catégorie des moins de 18 ans, le jeune muezzin pour les participants de moins de 45 ans et les séniors de l’Adhan pour les plus de 45 ans, et la seconde étape a été consacrée au choix du lauréat. L’évaluation des participants a été confiée à une commission spécialisée présidée par le cheikh Omar Chalabi, cadre à la direction des Affaires religieuses et Wakfs de Boumerdès, spécialisé dans les maqamat, et les règles de la récitation, a-t-on noté. Le jury s’est appuyé sur plusieurs normes d’évaluation en rapport notamment avec les articulations des lettres, l’harmonisation de la voix pour désigner le «Muezzin de Milèv» sélectionné parmi la catégorie des «séniors de l’Adhan»’, le lauréat, Salaheddine Labri Ben M’Hidi, âgé de 60 ans. La deuxième place est revenue à Issam Lakhssari dans la catégorie «jeune muezzin», alors que la troisième place a été décrochée par Khaled Yasser dans la catégorie «petit Muezzin». De son côté le directeur local des Affaires religieuses et Wakfs, Messaoud Bouledjouidja a considéré que le nombre de participants était «acceptable et encourageant» pour organiser une deuxième édition l’année prochaine. La remise des prix aura lieu dans le cadre d’une cérémonie qui sera organisée à l’occasion de la célébration de Laylat El Kadr (la nuit du destin).

Un chalutier argentin porté disparu dans l’Atlantique sud
Un chalutier argentin avec 9 membres d’équipage à bord est porté disparu dans l’Atlantique sud, ont annoncé samedi les autorités argentines quelques heures après avoir reçu un signal de détresse. La préfecture navale argentine a indiqué qu’un corps sans gilet de sauvetage a été repêché au large de la province de Chubut, dans la zone des recherches, sans confirmer s’il s’agissait d’un des marins. Le «Rigel», un chalutier de 28 mètres de long, naviguait à 200 km des côtes argentines et du port de Rawson. Il avait quitté mardi le port de Mar del Plata, 400 km au sud de Buenos Aires, sur la côte Atlantique. Deux bâtiments et un avion de la marine argentine ont quadrillé la zone samedi et ont retrouvé une balise d’alerte et divers objets siglés «Rigel». Les recherches devaient reprendre dimanche. Les navires croisant dans la zone ont été priés de se dérouter pour participer aux recherches.

Découverte d’un nouveau site de sacrifice rituel d’enfants au Pérou
Un groupe d’archéologues a découvert les restes de plus de 50 enfants, tués lors d’un sacrifice rituel pendant la civilisation précolombienne Chimu, présente sur la côte nord du Pérou actuel jusqu’à la fin du XVe siècle, ont rapporté des médias. Ce site est proche d’un autre lieu où des preuves du plus grand sacrifice collectif d’enfants d’Amérique avaient été retrouvées entre 2011 et 2016. Des restes de plus de 140 enfants avaient alors été exhumés, mais la nouvelle découverte pourrait s’avérer encore plus importante. Selon l’archéologue péruvien Gabriel Prieto, les restes de 56 enfants, victimes des sacrifices de la civilisation Chimu, ont été découverts dans ce nouveau site qui, poursuit t-il, pourrait facilement abriter plus du double des restes trouvés à Huanchaquit, lieu de la précédente découverte. Ces recherches sont menées par une équipe internationale dirigée par Gabriel Prieto, de l’Université nationale de Trujillo, et John Verano, de l’Université de Tulane aux Etats-Unis. Le nouveau site sacrificiel est situé à Pampa La Cruz, près de la ville de Huanchaco, dans la région côtière de Trujillo, à 700 km au nord de Lima.
Découverts début mai, enveloppés dans des linceuls de coton, les restes des 56 enfants, âgés de six à 14 ans, ont été placés face à la mer, à un kilomètre au nord de Huanchaquito. «Ce qui est intéressant c’est qu’ils ont été sacrifiés par une incision au sternum et que leurs côtes sont écartées, comme à Huanchaquito», ce qui renforce l’hypothèse que «Huanchaco était un lieu où des sacrifices rituels étaient couramment pratiqués pendant la civilisation Chimu», a souligné M.Prieto.

Avec Ooredoo, profitez du Bouquet islamique de son service « Khabbarni » à 1 DA seulement
Pour ce Ramadhan, Ooredoo lance une promotion exceptionnelle sur le bouquet islamique de son service « Khabbarni » valable durant tout le mois sacré. Avec cette offre exceptionnelle, les clients de Ooredoo peuvent bénéficier du Bouquet Islamique à 1 DA seulement au lieu de 50 DA et profiter du contenu riche et varié de ce service : les horaires de l’Imsak et de l’Iftar, des Hadith, Douaa, Conseils, horaires de prières, histoires islamiques et Météo. Pour profiter de l’offre exceptionnelle Khabbarni à 1 DA pendant un mois, le client n’a qu’à composer gratuitement *515# sur son mobile et choisir le bouquet islamique. Pour rappel, Khabbarni est un service d’informations de Ooredoo qui permet au client de recevoir toute l’actualité en direct sur son mobile et un accès à un large choix de bouquets adaptés aux besoins de chacun. Ces bouquets accessibles à 50 DA seulement, proposent un contenu riche et diversifié en arabe et en français, notamment la météo, les horaires de prière, le Foot, l’actualité économique, les programmes TV, la cuisine et les jeux vidéos. À travers cette nouvelle offre, Ooredoo entend accompagner ses clients dans leur quotidien durant ce mois sacré en leur offrant le meilleur de ses innovations aux meilleurs tarifs.