Accueil Spor Le RC Relizane retrouve l’élite nationale, 26 ans après

Le RC Relizane retrouve l’élite nationale, 26 ans après

0

Après une absence de 26 ans, le RC Relizane retrouve l’élite nationale de football, suite à sa victoire (5-4), vendredi, face à la JSM Béjaïa, pour le compte de la 29e journée du championnat de ligue 2 professionnelle et au nul concédé par l’O Médéa, sérieux prétendant à la montée. Sitôt la rencontre face au JSMB terminée et les résultats des autres prétendants connus, des milliers de supporters ont déferlé dans les rues de Relizane pour fêter cette belle performance, dans une ambiance indescriptible et jusqu’à une heure tardive. Des files de voitures pavoisées aux couleurs du RCR, concert de klaxons, tambours et trompettes constituaient le décor dans tous les quartiers d’une ville en effervescence.Aux alentours de la place Khémisti à Relizane, lieu traditionnelle des rassemblements populaires, un monde fou était au rendez-vous pour célébrer l’accession des « Lions de la Mina ». De jeunes supporters dégainaient appareils photo, tablettes et smartphones pour mémoriser ces moments d’euphorie. Un supporter de 60 ans en larmes contenait difficilement sa joie en clamant « nous sommes en Ligue 1. Le Rapid n’a pas lâché les commandes depuis le début de la compétition et son effort a été récompensé ». « Cette accession est le fruit d’un grand travail mené par tout le groupe (joueurs, staff technique et dirigeants) qui n’ont ménagé aucun effort durant toute cette saison pour hisser à nouveau le club à la place qui lui sied », déclare un dirigeant du club.
Cette accession est amplement méritée, selon de nombreux supporters relizanais qui ont foulé, durant toute la saison, plusieurs stades du pays, pour porter haut leur équipe. « Je suis très ému. Bravo les joueurs, c’est surtout eux qui ont le plus souffert face à une rude concurrence pour qu’enfin ce rêve devienne réalité », dira l’ex-international et ancien joueur du RC Relizane, Mohamed Benabou. « Le pari était difficile face à des formations comme l’USM Blida, le CA Bordj Bou-Arréridj, le CA Batna, l’US Chaouia et le MC Saida qui ont plus d’expérience et de moyens que nous, d’autant plus que notre formation est jeune. On a fini par réaliser une phase aller extraordinaire », a souligné l’entraîneur Abdelkrim Benyelles, ajoutant « au regard du public, je dirai que le Rapid mérite sa place en Ligue 1 ». Le milieu de terrain de l’équipe, Bouda Ishak, a déclaré, quant à lui, « nous sommes très heureux d’avoir réalisé un tel exploit, qui est le meilleur cadeau à offrir à nos supporters tout le temps avec nous ». Le président du Rapid, Azzi Djilali, s’est déclaré très heureux d’avoir concrétisé le rêve de milliers de supporters. « Cette consécration est la conjugaison de la volonté de tous les gens qui aiment le club et qui ont tout fait pour que l’équipe accède en Ligue 1 ».

Une première accession en Ligue 1 en 1985
Le RC Relizane, école qui a enfanté des joueurs de talent, a accédé une première fois, en 1985, parmi l’élite où il est resté 5 saisons. La meilleure saison parmi l’élite pour cette formation, fondée en 1934, reste celle de 1988-89 où le club phare a occupé la troisième place du classement. L’histoire du football à Relizane remonte à l’époque coloniale avec la création, en 1937, de deux clubs : la Jeunesse sportive relizanaise et le Sporting Club de Relizane.
Après l’indépendance du pays, cette ville comptait trois clubs: la JSM Relizane, le WA Relizane et le Rapid club de Relizane, qui ont fusionné en 1977 à l’ère de la reforme sportive, dans une seule formation à savoir l’Itihad Rhiadi Baladiet Relizane (IRBR), à l’issue d’une réunion ayant regroupé, le 20 juin 1977, les présidents des trois clubs de la ville (RCR, WAR et JSMR). Parmi les joueurs internationaux qui ont écrit l’histoire d’or du club « verts et blanc » (Lions de la Mina), Mohamed Benabou, Amar Chemaa et El Hadi Khellili, meilleur buteur en 1986-1987 avec 17 buts. Parmi ses martyrs, chahid Zouggari Tahar, artificier, tombé au champ d’honneur le 2 août 1958 à Relizane à l’âge de 54 ans. Le stade fétiche de la ville de Relizane porte aujourd’hui son nom.

Article précédentChlef : Algérie Télécom célèbre la Journée mondiale des télécommunications
Article suivantUSMA : un champion en titre aux pieds d’argile

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.