Le manque flagrant d’infrastructures sanitaires agace les citoyens : Les habitants de Douéra interpellent les autorités

Les habitants de la commune de Douéra souffrent du manque d’infrastructures de santé. Ils précisent au «Courrier d’Algérie» que l’unique établissement de santé de cette commune ne répond pas de manière suffisante aux exigences de la population.
Les habitants de la commune de Douéra qui ont pris attache avec «Le Courrier d’Algérie» se plaignent également de l’indisponibilité de médecins soignants, précisant d’autre part qu’ils doivent se tourner vers d’autres polycliniques des villes avoisinantes pour se soigner : «l’ouverture de nouvelles polycliniques dans notre localité est aujourd’hui plus que nécessaire», nous dira, Boualem résidant à Douéra, cela fait 10 ans déjà. Avant d’ajouter : «La commune compte un nombre limité d’infrastructures sanitaires et les services d’urgence proposés ne couvrent pas totalement cette commune qui a connu une croissance très rapide de ses habitants, surtout ces trois dernières années.» Pour sa part, un autre résident, rencontré dans un cybercafé à Douéra s’exclame à ce propos : «Nous nous sentons en marge de tous les projets qui touchent la santé dans notre commune». Notre interlocuteur ajoutera, également : «Je lance, à cet effet un appel aux autorités pour qu’ils mettent en œuvre de nouveaux projets sanitaires pour alléger la surcharge de l’infrastructure sanitaire existante et rehausser, ainsi la qualité de vie de la population locale.»
De même, ces habitants interrogés précisent également qu’ils parcouraient des dizaines de kilomètres pour recevoir de simples soins et que les services qu’assure l’unique polyclinique sont insuffisants : «La construction d’une nouvelle polyclinique permettra, aussi d’assurer les premiers soins en cas d’urgence et d’alléger les déplacements des citoyens qui sont souvent obligés de parcourir des kilomètres pour se faire soigner», a déclaré un septuagénaire de la ville. Ce dernier dénoncera, dans ce sillage, la dégradation de leur cadre de vie : «Les autorités concernées doivent absolument trouver une solution à ce problème qui a l’air de s’éterniser», s’indigne-t-il encore.
Les villageois précisent encore au «Courrier d’Algérie» : «Nous voulons vraiment de nouvelles salles de soins,….moi, personnellement pour me faire soigner je dois me déplacer à Chéraga», note un vieil homme de la localité. Un autre à l’air inquiétant nous révélera à ce propos : «Moi, par contre, je n’ai pas les moyens pour me déplacer et de me faire soigner encore ! ».
Tout compte fait, les habitants de cette localité espèrent voir de nouvelles salles de soins construites pour pallier à ce manque en la matière.
Mehdi Isikioune