Une personne emportée par les eaux d’un oued à Aïn Defla

Une personne emportée par les eaux d’un oued à Aïn Defla

Une opération de recherche d’une personne emportée samedi après-midi, par les eaux d’un oued situé entre Bathia et Hassania (Aïn Defla) est activement menée par la Protection civile, a-t-on appris, dimanche, du chargé de communication de la direction locale de ce corps constitué. L’opération de recherche du quinquagénaire, entamée aussitôt la nouvelle connue, a été interrompue en soirée à cause de l’obscurité et des pluies torrentielles, a précisé le capitaine Kamel Hamdi, signalant que les recherches ont repris dimanche vers 4 heures du matin. Quelques 40 éléments de la Protection civile, dont de nombreux plongeurs auxquels se sont joints de nombreux citoyens, prennent part aux recherches dans l’espoir de retrouver la victime, a souligné la même source, qui fait toutefois état de la difficulté de la mission compte tenu du fait que l’endroit en question regorge de cailloux, d’herbes et de roseaux. Selon des témoignages recueillis par la Protection civile, la victime, accompagnée de 3 membres de sa famille, était au volant de sa voiture lorsque celle-ci a été immobilisée par les eaux. Ayant constaté que les eaux étaient en furie, les personnes à bord du véhicule se sont aussitôt réfugiés sur un arbre à l’inverse de la victime dont la temporisation lui a été fatale car n’ayant pas quitté le véhicule à temps.

Mise en exploitation du train rapide «Coradia» sur la ligne Béchar-Oran
Le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane, a procédé, samedi, à partir de la gare ferroviaire de Mécheria (Nâama) à la mise en exploitation du train rapide «Coradia» desservant la ligne Béchar-Oran via les wilayas de Nâama et Sidi Bel Abbès. Cette opération entre dans le cadre du programme de modernisation du réseau de transport ferroviaire des voyageurs à l’échelle nationale, initié par la SNTF avec l’apport des nouveaux trains «Coradia» et leur exploitation dans les longues distances. Le ministre, qui s’est déplacé à bord du train «Coradia» entre les stations de Mécheria et Nâama (30 km), a souligné que d’ici à fin 2018, tous les trains «Coradia», acquis dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Président de la République Abdelaziz Bouteflika, seront mis en service sur tout le réseau des lignes ferroviaires. «Nous poursuivrons dans les prochains mois le raccordement des autres régions, surtout frontalières dans l’extrême Est du pays avec le train rapide «Coradia» pour achever la couverture de l’ensemble des lignes ferroviaires réalisées, soit un réseau de 4 000 km devant atteindre ensuite les 6 300 km avec la réception de tous les chantiers en cours de réalisation», a souligné Abdelghani Zaâlane. Le ministre a également précisé que «l’utilisation de ces trains permettra d’assurer aux voyageurs un meilleur confort et une réduction notable du temps du voyage», ajoutant que son département ministériel lance, en compagnie de la SNTF, des campagnes de sensibilisation des citoyens sur la nécessité de préserver cet important acquis.

Un homme meurt après avoir été attaqué par un requin aux États-Unis
Un homme est mort samedi après avoir été vraisemblablement attaqué par un requin sur une plage du cap Cod, dans le Massachusetts, sur la côte Est des États-Unis.
La victime, un homme d’une vingtaine d’années, est décédée de ses blessures à l’hôpital. L’incident s’est produit peu après midi. Le bureau du procureur local et la police de l’État du Massachusetts ont ouvert une enquête.
Si l’attaque est confirmée, elle serait la première à être causée par un requin dans le Massachusetts depuis 1936, selon sharkattackdata.com, une base de données en ligne En août, un New-Yorkais a été mordu par un requin sur une autre plage du cap Cod mais a survécu, a rapporté la presse.

Un mort et un blessé dans un accident de la circulation à Oum El Bouaghi
Une personne a trouvé la mort et une autre a été grièvement blessée dans une collision entre une moto et un véhicule, survenue durant la nuit de vendredi à samedi à la sortie de la commune de Souk Naâmane, dans la wilaya d’Oum El Bouaghi, a-t-on appris samedi, auprès de la direction de la Protection civile (DPC). L’accident s ‘est produit sur le chemin de wilaya (CW) 48 a précisé la même source, soulignant que la dépouille de la victime, âgée de 24 ans, a été évacuée vers la polyclinique de la commune de Souk Naâmane, tandis que la personne blessée, âgée de 28 ans a été transférée aux urgences du même établissement de santé. Une enquête a été ouverte par les services de la Gendarmerie nationale afin de déterminer les circonstances exactes de ce drame, a-t-on signalé de même source.

28 morts par le Choléra au Zimbabwé
Au moins 28 personnes sont mortes par l’épidémie de choléra au Zimbabwé , selon un nouveau bilan officiel du ministère de la Santé rendu public dimanche. Le précédent bilan, annoncé jeudi, avait fait état de 25 décès. L’épidémie s’est déclarée en septembre et le gouvernement a décrété un état d’urgence sanitaire dans la capitale Harare après la découverte de 3 000 cas. « Bien que je ne puisse dire que la maladie est maîtrisée pour le moment, nous agissons rapidement dans toute les provinces du pays », a déclaré le ministre de la Santé, Obadiah Moyo, au journal Sunday Mail.
« Nous sommes passés à une deuxième catégorie d’antibiotiques, l’azithromycin, après avoir utilisé une première catégorie – ciprofloxacin et ceftriaxone – à laquelle la maladie est devenue résistante, » a-t-il dit. M. Moyo a annoncé que les dépôts d’ordures seraient éliminés des zones à haut risque de Harare, que les canalisations des égouts seraient réparées. Les vendeurs ambulants de nourriture ont reçu l’ordre de cesser leur travail. L’Unicef a conseillé aux Zimbabwéens de régulièrement se laver les mains, de ne boire que de l’eau potable, de laver les produits alimentaires, de bien les cuire et d’éviter de se serrer la main. La situation est compliquée dans le pays, notamment par le manque de médicaments, de liquides intraveineux et de vêtements de protection, selon un rapport récent commun du ministère zimbabwéen de la Santé et de l’OMS, qui dénonce des égouts bouchés et un approvisionnement en eau « erratique ». « Des médicaments appropriés devraient être achetés d’urgence une fois que les raisons de la résistance (aux médicaments) ont été établies », souligne ce rapport. Dans un communiqué, l’OMS avait souligné jeudi que l’épidémie « se propageait rapidement à Harare », qui compte plus de deux millions d’habitants. « Quand le choléra frappe une métropole comme Harare, on doit travailler rapidement pour stopper la maladie avant qu’elle n’échappe à tout contrôle », a déclaré le directeur régional de l’OMS pour l’Afrique, Matshidiso Moeti.
Parti du quartier de Glen View dans la capitale, le choléra s’est rapidement propagé à d’autres secteurs de Harare, contraignant les autorités à décréter un état d’urgence sanitaire. Les épidémies de choléra sont fréquentes au Zimbabwé, où les systèmes de distribution et d’assainissement des eaux sont souvent déficients. En 2008, au moins 4 000 personnes étaient mortes du choléra.

Chiffre du jour : 400
Plus de 400 vols ont été annulés dimanche matin dans deux aéroports de la province chinoise de Hainan (sud), et tous les sites touristiques côtiers ainsi que les écoles ont été fermés à l’approche du typhon Mangkhut. Mangkhut devrait être le plus puissant typhon de la Chine cette année et toucher terre entre l’après-midi et la soirée de dimanche dans la province du Guangdong (sud), apportant de fortes rafales soufflant à 50 m/s, selon le Centre météorologique chinois, cité par l’agence Chine-Nouvelle. Hainan, située au sud du Guangdong, a été frappée par de fortes rafales et des pluies diluviennes. Toutes les compagnies aériennes ont informé par avance les passagers des annulations de vols, selon les aéroports des villes de Haikou et de Sanya. Actuellement, aucun passager n’est pris au piège à l’aéroport. Le département provincial du tourisme de Hainan a demandé aux zones touristiques, aux écoles et aux activités de plein air de fermer. Le Guangdong a pris des mesures de précaution similaires. Samedi, les bateaux de pêche des villes côtières du Guangdong ont été rappelés au port.