Nécessité de réviser les enveloppes allouées aux projets structurants pour leur parachèvement dans les meilleurs délais : Zaâlane demande des fonds supplémentaires au titre du PLF 2019

S’exprimant devant les élus de l’APN, Abdelghani Zaâlane, ministre des Travaux publics et des Transports, a annoncé qu’une proposition avait été soumise à l’effet d’affecter dans le cadre du Projet de loi de finances (PLF-2019), des fonds supplémentaires à son secteur pour le parachèvement de certains projets

Zaâlane a commenté à ce sujet que « des propositions ont été soumises, mais il faut attendre l’examen du PLF 2019 par plusieurs instances gouvernementales et parlementaires (Conseil du gouvernement, Conseil des ministres, puis Parlement), avant de les trancher», expliquant le montant global proposé par le secteur en vue de financer la réalisation de certains projets pourrait être revu à la baisse ou à la hausse à l’issue de travaux d’arbitrage avec le ministère des Finances et la Direction générale du budget.
Entre autres projets proposés dans le cadre du PLF 2019, le même ministre a cité le parachèvement du projet de réalisation de la pénétrante autoroutière de Djen Djen et de la pénétrante reliant le port de Béjaïa à l’autoroute Est-Ouest. Quant au projet de la pénétrante autoroutière de Djen Djen-El-Eulma, lequel bute sur de multiples problèmes, le ministre a annoncé une proposition d’affectation d’une enveloppe budgétaire supplémentaire d’un montant de 8 milliards de DA toujours dans le cadre du PLF2019. À préciser que cette pénétrante autoroutière, longue de 110 km, qui est parmi 13 pénétrantes vers l’autoroute Est-Ouest doit parcourir trois wilayas, à savoir : Jijel, Mila et Sétif. Zaâlane a tenu à rassurer les membres de l’APN en annonçant les mesures prises pour accélérer la cadence des travaux pour achever ce projet structurant dans les meilleurs délais, précisant, par ailleurs que le parachèvement du projet est prévu vers la fin du premier trimestre de 2020. Le ministre des Travaux publics et des Transports a annoncé, également, le lancement des travaux de réalisation du quatrième tronçon de Béjaïa au niveau d’Amizour sur une distance de 12 km à partir du quatrième trimestre de 2018, soulignant qu’une enveloppe financière supplémentaire d’un montant de 10 milliards de dinars a été introduite dans le cadre du PLF-2019 en guise de réévaluation du projet de la rocade reliant le port de la ville à l’autoroute Est-Ouest et l’extension du port de Béjaïa. Toujours en ce qui concerne l’extension du port de Béjaïa, Zaâlane a affirmé que l’étude de ce projet est prête afin d’aboutir à une meilleure conception avec un coût de 70 milliards de dinars, ajoutant qu’il devient plus que nécessaire d’inculquer la culture du financement par les recettes des ports et ne pas compter uniquement sur le trésor public.
Zacharie S Loutari