Taleb Omar

LE MAE SAHRAOUI, À PROPOS DE LA NOMINATION D’UN ENVOYÉ SPÉCIAL DE L’ONU : « Pas suffisante, à moins qu’elle mette fin à l’occupation marocaine »

L’ambassadeur de la République arabe sahraouie en Algérie, Abdelkader Taleb Omar, a déclaré que la « nomination d’un envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental n’est pas suffisante pour le règlement » de la question du Sahara occidental.
« À moins, a-t-il ajouté, que ces efforts n’aboutissent à la liquidation de l’occupation marocaine du Sahara occidental occupé ». L’ambassadeur sahraoui à Alger, qui était l’invité de la radio algérienne, a mis en relief « la confusion et l’isolement diplomatique du makhzen après le retrait implicite de la nouvelle administration américaine de la décision Trump et la montée de la guerre d’usure menée par l’armée sahraouie contre les positions des forces marocaines ».
Abdelkader Talib Omar a par ailleurs accusé « la France d’entraver tout effort pour régler la question du sahara occidental et a souhaité que la décision de la Cour européenne de justice ne contredise pas ses décisions antérieures qui ont tranché sur le droit et la souveraineté du peuple sahraoui sur ses terres. »
Taleb Omar a souligné également que « les forces d’occupation marocaines sont confrontées à une guerre d’usure qui a entrainé de grandes pertes au sein de leur rang à la suite du bombardement continu des combattants sahraouis ». Il a indiqué que l’armée populaire de libération sahraouie (APLS) se déplace « librement sur tout le champs de bataille, contrairement aux forces marocaines acculées sur leurs positions défensives.»
« Ce qui en fait des cibles directes pour les bombardements, a-t-il ajouté, révélant « l’effondrement d’unités militaires marocaines et de nombreuses tentatives de désertion des soldats d’occupation du champ de bataille ». il a rappelé ces désertions au Sahara occidental mais aussi celles d’officiers marocains du Maroc vers Ceuta. Évoquant la prochaine décision de la Cour européenne de justice sur le recours déposé par le Front Polisario, l’ambassadeur sahraoui à Alger, a affirmé qu’il s’attendait à ce que la « CJUE soutienne le droit du peuple sahraoui à la jouissance de ses richesses. Il a rappelé que la cour européenne avait déjà statué sur la souveraineté du peuple sahraoui sur ses terres et sur la légitimité du Front Polisario en tant que seul représentant du peuple sahraoui. Le Maroc avec son occupation coloniale du Sahara occidental et l’exploitation éhontée des richesses du peuple sahraoui ne peut continuer à tromper l’opinion mondiale.il a ajouté que la Cour européenne de justice ne peut contredire ses décisions antérieures.
L’invité du matin de la Chaine 1 a également condamné la poursuite de la répression, des actes de violence, des arrestations arbitraires, des viols et de la torture commis par les forces d’occupation marocaines dans les territoires sahraouis occupés.
L’ambassadeur sahraoui est également revenu sur la position américaine vis-à-vis de la question sahraouie et a fait référence au tweet du président américain Joe Biden, qui comprenait la carte de la République sahraouie indépendante de la carte du Royaume du Maroc, qui, selon lui, représente une forte indication que la nouvelle administration a abandonné les décisions de l’ancien président américain Donald Trump, relatives au Sahara occidental.
M. B.