marche-de-gros

Kharouba (Boumerdès) : Le marché de gros des fruits et légumes sera-t-il opérationnel ?

Réalisé, il y a plus de 20 ans le marché de gros des fruits et légumes dans la commune de Kharouba est à l’abandon. Les différents walis qui se sont succédé à la tête de la wilaya n’ont pas pu procéder à sa livraison et cela en dépit de son importance économique.

Lors de sa visite effectuée dans cette localité, le nouveau wali de Boumerdès, Abderahamane Madani Fouatihn’a pas caché sa colère en constatant la précarité avancée de ce marché de gros, lequel devait en réalité générer des rentrées financières importantes pour la collectivité locale. «A part la construction de ces locaux,vous n’avez rien fait depuis une vingtaine d’années, il y a ni les voies d’accès, ni les aménagements nécessaires et encore moins l’assainissement et l’éclairage» reprochera-t-il aux responsables et aux acquéreurs des locaux. Le premier responsable de la wilaya s’est engagé à réhabiliter et réaménager la structure commerciale, mais tout en exigeant plus de rigueur dans la gestion des responsables et aussi en imposant une actualisation de location pour les 500 bénéficiaires des locaux qui passe de 2000,00DA par mois à 20.000,00 DA/ mois. Aux premières années, le marché de gros a suscité l’intérêt de plusieurs commerçants qui ont débuté l’activité pour ensuite déchanter et abandonner à cause de l’absence de commodités y afférentes. Livrés à eux-mêmes, les commerçants abandonneront les lieux pour aller exercer ailleurs.
Cet état de fait a laissé place à l’anarchie avec l’apparition des constructions anarchiques, des branchements électriques de fortune effectués par des clandestins qui se livrent à diverses activités sans être inquiétés par les autorités. Pour rappel, le marché de gros qui a été réalisé sur une superficie de 23 ha sur une exploitation agricole collective (EAC) a suscité beaucoup de critiques tant sur le détournement de sa vocation agricole que sur la liste des bénéficiaires des locaux.
La relance de cette structure commerciale revêt une importance vitale, notamment en matière de création de richesses, d’emplois et surtout des rentrées financières pour la collectivité qui a tant besoin pour son développement local. Reste à savoir si l’engagement du wali va se concrétiser sur le terrain et voir, enfin, le marché de gros des fruits et légumes de Kharouba opérationnel plus de vingt ans après son lancement ?
B. Khider