Glissements de terrains à Ilyithen et Aghbalou

Glissements de terrain à IlLyithen et Aghbalou (Bouira) : Mise en place d’une cellule de crise

Une cellule, de crise impliquant plusieurs secteurs a été mise en place pour trouver des solutions au phénomène des glissements de terrain qui menacent quelques villages de Saharidj et d’Aghbalou (Est de Bouira), a-t-on appris jeudi auprès de la wilaya.

Cette cellule regroupant notamment les responsables des travaux publics, des ressources en eau, ainsi que l’Algérienne des eaux, a été mise sur pied sur instruction du wali de Bouira, Mustapha Limani, en vue d’identifier ce phénomène et prendre les mesures nécessaires. Mercredi, le wali s’était rendu au village d’Ilyithen, relevant de la commune de Saharidj, où il s’était enquis de la situation, avant de donner des instructions fermes aux responsables des différents secteurs afin d’agir le plus rapidement possible pour trouver une solution aux glissements de terrain qui menacent des centaines d’habitants. A Illyithen, M. Limani a visité le lieu où s’était produit le grand glissement, survenu dans la partie haute du village, avant de s’enquérir de l’ampleur des dégâts causés à quelques habitations, ainsi qu’à la route menant au village. «Nous devons prendre une série de mesures dans les plus brefs délais et intervenir en urgence pour prendre en charge cette question», a souligné le premier responsable de la wilaya. Le wali s’est déplacé ensuite à Selloum, un autre village montagneux, relevant de la commune d’Aghbalou (Est de Bouira), où il a écouté longuement les préoccupations des citoyens, avant de les rassurer quant à la prise en charge de leurs doléances. «Nous allons œuvrer pour trouver les solutions nécessaires à ces glissements avec la mobilisation des différents secteurs concernés», a assuré le chef de l’exécutif qui s’exprimait devant les responsables de l’association des sages du village. Les glissements de terrain, survenus depuis le début de l’hiver, inquiètent les habitants des deux villages. «Ces glissements remontent à quelques mois avant l’arrivée de l’hiver, qui a aggravé la situation», ont expliqué des citoyens d’Illyithen à l’APS, avant d’appeler les autorités locales de la wilaya de Bouira à intervenir rapidement pour éviter une catastrophe naturelle qui menace des centaines d’âmes. Les affaissements de terrain ont touché la partie haute du village, avec le risque d’emporter toutes les habitations vers le grand Oued les séparant de la localité de Tiniri. «Si les services de la wilaya n’interviennent pas, les choses vont s’aggraver davantage» a mis en garde Lamara, un des habitants menacés par ce phénomène géologique à Illyithen, une localité montagneuse située en contrebas du mont de Lalla Khedidja. Deux familles ont dû quitter leurs domiciles endommagés par les glissements de terrain pour rejoindre leurs proches dans les autres localités plus sûres, a-t-il dit. La route principale menant de Saharidj vers la localité d’illyithen est inaccessible en raison des dégradations qu’elle a subie dues auxglissements de terrain, a-t-on constaté. A Selloum (Aghbalou), à plus de 50 km à l’est du chef-lieu de la wilaya de Bouira, la situation est plus complexe car les glissements de terrains ont déjà endommagé trois habitations, et ils risquent de toucher d’autres en ces temps d’intempéries, dont des écoles primaires et d’autres édifices publics. Outre Selloum, d’autres villages, à l’image d’Ath Hamdoune et Ivahlal, sont menacés par des glissements de terrain, a averti le président de l’Assemblée populaire communale (APC) d’Aghbalou, Ncare Hammoum.