Éducation : Benghebrit à Londres

La ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghebrit, prend part du 18 au 20 janvier à Londres au Forum mondial sur l’Éducation (WEF-2016). Le Forum qui regroupe des ministres de l’Éducation de plusieurs pays se veut une occasion pour débattre des stratégies et défis inhérents à la planification des décennies à venir, ainsi que les développements réalisés dans le domaine de l’Éducation. Lors de son séjour à Londres, la ministre participera également aux séances plénières et aux tables rondes prévues dans le cadre du WEF-2016.
Elle présentera le 19 janvier 2016 une communication sur l’expérience et les perspectives de l’Éducation en Algérie. Mme Benghebrit aura, en marge des travaux, des entretiens avec certains chefs de délégation présents à ce rendez-vous, à l’instar du président du Conseil exécutif du British Council, Sir Martin Ciaran Devane, et visitera plusieurs établissements éducatifs britanniques. Au terme de sa visite, la ministre visitera le BETT, salon-référence dans le domaine de l’Éducation et des nouvelles technologies du secteur.

Échange de prisonniers entre l’Iran et les États-Unis
Quatre prisonniers d’origine irano-américaine détenus en Iran ont été libérés et échangés avec sept Iraniens détenus aux États-Unis, ont annoncé samedi les médias officiels iraniens. Quatre prisonniers d’origine irano-américaine détenus en Iran, dont le journaliste du Washington Post Jason Rezaian, ont été libérés et échangés avec sept Iraniens détenus aux États-Unis, précise la source. Le procureur général de Téhéran, Abbas Jafari Dolatabadi, a affirmé que, « dans le cadre de l’intérêt national et conformément à la décision du Conseil suprême de sécurité nationale, quatre prisonniers iraniens bi-nationaux ont été libérés dans le cadre d’un échange de prisonniers ». Il n’a pas fourni les identités de ces prisonniers. Rezaian avait été arrêté en juillet 2014. Accusé d’espionnage, il a été condamné fin 2015 à une peine de prison, dont la durée n’a jamais été annoncée publiquement. Il travaillait comme correspondant du Washington Post depuis deux ans au moment de son arrestation. Il a été accusé d’ »espionnage » et de « collaboration avec des gouvernements hostiles ».

Migrations : 6 corps repêchés et 10 portés disparus en mer Égée
Six corps ont été repêchés samedi par les gardes-côtes grecs au large de l’île de Samos en mer Egée, victimes d’un nouveau naufrage d’un bateau transportant au total 17 migrants, dont dix sont portés disparus, selon des autorités portuaires. Seul un homme a réussi à arriver sain et sauf à la côte nord de Samos après avoir nagé « pendant six heures », selon sa déclaration aux gardes-côtes. Sur sa déclaration, leur embarcation en plastique a chaviré après avoir appareillé vendredi des côtes turques, très proches de Samos. Les autorités n’excluent pas que « le naufrage eut lieu dans les eaux turques car l’épave du bateau n’a pas été pour le moment retrouvée », selon une responsable du bureau de presse des gardes-côtes, citée par l’AFP. Il s’agit du troisième naufrage en deux jours dans la même zone.

L’Algérie au 29 rang mondial en termes de participation des femmes au Parlement
L’Algérie a occupé la 29 ème place mondiale en termes de représentation des femmes au parlement, selon un rapport du Think Tank américain Brooking Institution publié à Washington. Cette place confirme la participation « grandissante » des femmes algériennes à la vie politique de leur pays, précise ce rapport intitulé Forsight Africa établi par Brooking Institution, l’un des plus influents Think Tank américains, spécialisé dans les questions de politique internationale d’économie et de gouvernance. Le taux de représentation des femmes au parlement algérien est de 31,6%, selon ce classement, établi sur la base des données de l’organisation internationale des parlements (Union interparlementaire), disponibles au 1 septembre 2015, indique ce centre de recherche, basé à Washington.

France : décès du patient en état de mort cérébrale suite à un essai clinique
Le patient qui était en état de mort cérébrale après sa participation à un essai de médicament en France, est décédé, a annoncé dimanche l’hôpital de Rennes (ouest), où il était hospitalisé avec cinq autres volontaires dont l’état reste stable. « Le patient en état de mort cérébrale est décédé en milieu de journée », a indiqué l’hôpital dans un communiqué. L’état de santé des cinq autres personnes hospitalisées après cet accident d’essai clinique « reste stable », a-t-il ajouté. Ces six « volontaires sains » participaient à un essai clinique visant à tester une nouvelle molécule censée aider à lutter contre la douleur et l’anxiété.Il était mené par le laboratoire de recherche français Biotrial, pour le compte du groupe pharmaceutique portugais Bial. Les six hommes, âgés de 28 à 49 ans, faisaient partie d’un groupe de 90 volontaires.

Bangladesh : saisie record de drogue sous forme de pilules de méthamphétamine
La police du Bangladesh a annoncé lundi la saisie de 2,8 millions de pilules de méthamphétamine d’une valeur estimée à 10,5 millions de dollars, la plus grosse prise de ce type dans le pays. Cette saisie a été effectuée dimanche dans une gare ferroviaire de Dacca et dans le port de Chittagong (sud-est), a déclaré Rumman Mahmud, porte-parole du Bataillon d’action rapide, un corps d’élite.
« C’est la plus grosse saisie de pilules de yaba (l’appellation courante de la méthamphétamine en Asie, NDLR) au Bangladesh. Nous avons arrêté trois trafiquants, dont un chef de bande », a-t-il déclaré, précisant que la drogue avait été fabriquée en Birmanie voisine. La marine du Bangladesh et la police de Teknaf (sud), à la frontière birmane, ont saisi des centaines de milliers de pilules transportées par route et par mer ces derniers mois.

Islamophobie : vandalisation de tombes musulmanes dans le sud-est de Paris
Le carré musulman d’un cimetière communal en région parisienne a été vandalisé, samedi matin, a annoncé dimanche le maire de la commune concernée. Plusieurs tombes de ce carré réservé aux musulmans ont été recouvertes de peinture rouge a déploré la même source. « Ces actes de vandalisme, que je condamne avec la plus grande fermeté, sont inacceptables », a déclaré dans un communiqué Gilles Battail, le maire de Dammarie-les-Lys, au sud-est de Paris. « Les traces de peintures retrouvées ne comportaient aucun message ou symbole insultant à l’endroit de la communauté musulmane », a-t-il précisé. Battail a appelé « à ne pas céder aux discours de vengeance qui n’ont pas leur place dans la République », une allusion aux attentats qui ont frappé Paris en janvier et novembre. Une enquête de police a été ouverte après la dégradation de ces six tombes.

USA : premier cas d’anomalie cérébrale chez un nouveau-né liée au virus Zika
Les Etats-Unis ont signalé le premier cas d’un nouveau-né souffrant d’une anomalie congénitale cérébrale liée à une infection de la mère enceinte par le virus Zika.Le Département de la santé d’Hawaï a indiqué dans un communiqué publié vendredi soir que ce bébé est né dans un hôpital d’Oahu avec une microcéphalie, une anomalie rare du développement de la boîte crânienne dont le diamètre est inférieur à la normale. La mère a probablement été infectée par le virus Zika quand elle résidait au Brésil en mai 2015 au tout début de sa grossesse, indiquent les autorités sanitaires hawaïennes, précisant que celle-ci comme son enfant ne sont plus actuellement infectés. Ce virus a affecté le développement cérébral de plusieurs milliers de nouveaux-nés au Brésil au cours des derniers mois. Ce cas d’infection passée de la mère et de son enfant à Hawaï, suspectée par un médecin, a été confirmée par des analyses des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC). « Nous sommes attristés par ce cas qui montre l’importance de suivre les dernières recommandations des CDC d’éviter pour les femmes attendant un enfant de voyager dans certains pays », a déclaré dans un communiqué la Dr Sarah Park, une épidémiologiste de l’Etat d’Hawaï. Les CDC ont annoncé cette mise en garde vendredi déconseillant aux femmes enceintes de se rendre dans les régions et pays où des infections par le virus Zika ont été constatées et dont la plupart se trouvent en Amérique Latine et dans les Caraïbes. Le virus Zika est transmis par des piqûres du moustique tigre. L’infection, qui n’est pas contagieuse, se manifeste souvent par des symptômes grippaux (fièvre, maux de tête, courbatures) avec des éruptions cutanées. Ils apparaissent dans les trois à douze jours après la piqûre par le moustique. Dans 80% des cas, cette infection passe inaperçue et est très rarement mortelle. Selon les CDC, 26 cas d’infection par le virus Zika ont été diagnostiqués aux Etats-Unis depuis 2007 chez des personnes qui l’avaient contractée hors du pays.