Casoni-Kaci Saïd

Casoni et Kaci Saïd limogés : Le MCA à l’heure des changements

Comme on pouvait s’y attendre, la direction algéroise n’est pas restée de marbre devant l’élimination de son équipe en Ligue des champions d’Afrique africaine. En effet, le président du conseil d’administration, dans un communiqué rendu public jeudi, a annoncé le limogeage de l’entraîneur Casoni ainsi que du directeur sportif, Kaci Saïd. Dans une déclaration à la presse, Mohamed Hireche, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a justifié cette décision par les mauvais résultats enregistrés en ce début de saison, notamment dans la compétition africaine qui constituait un objectif majeur pour Sonatrach, l’actionnaire majoritaire de la formation phare de la capitale. Dans la foulée, il semble bien que Hireche ne va pas désigner un nouveau directeur sportif. Il a d’ailleurs précisé dans son communiqué qu’il compter désormais s’occuper en personne de la gestion «administrative et financière» de la société du Doyen. C’est dire que le président du conseil d’administration, qui a été nommé dans ce poste au début de cet été en remplacement de Zaid Laadj, a décidé tout simplement de prendre le pouvoir et marquer par là même son territoire. Certes, il s’agit d’un haut cadre de Sonatrach où il occupait jusque-là un poste important dans le département des finances de cette firme pétrolière, mais tous ceux qui connaissent l’homme vous diront qu’il est réputé aussi pour son attachement au football et aussi son amour pour le Doyen. Voilà qui aurait poussé Hireche à s’investir totalement dans la double gestion financière et sportive des Vert et Rouge avec comme objectif de réaliser un projet ambitieux à long terme, pour reprendre ses propos même. L’homme, soulignons-le, a pris ces décisions sans l’aval de Sonatrach, étant donné que le P-DG de cette entreprise est actuellement en mission de travail à l’étranger, et n’entrera au pays que dimanche. Pour sa part, l’entraîneur français a nié avoir accusé ses joueurs de complot, comme rapporté en fin de semaine par la presse: «On m’a prêté des propos que je n’ai jamais faits. A aucun moment je n’ai déclaré que j’ai été trahi par mes joueurs ou que certains d’entre eux ont levé le pied. Ce sont de simples rumeurs pour nuire à mes bons rapports avec mes protégés», a tenu à préciser le coach français. C’est lors de la réunion à laquelle il était convié par le conseil d’administration que Casoni aurait justifié son échec dans la ligue des champions par ce prétendu comportement de ses joueurs. Ils étaient nombreux à être surpris en lisant ces prétendues déclarations, d’autant que Casoni avait défendu ses désormais ex-poulains à l’issue du match face à l’ESS, estimant qu’ils ont tout fait pour revenir à la maque n’était le manque de réalisme du secteur offensif qui leur a joué un mauvais tour. En revanche, le technicien français n’a pas été tendre avec la direction du club, estimant que cette dernière n’a pas mis l’équipe dans de bonnes conditions, et ce en entourant les joueurs de personnes étrangères qui ont plutôt nui à son groupe. Et même s’il ne l’a pas dit ouvertement, Casoni faisait allusion à Kaci Saïd qui a nommé des personnes étrangères pour accompagner l’équipe là où elle prend ses quartiers, non sans que ces personnes ne soient à l’origine de plusieurs problèmes. Dans l’entourage du club, l’on a d’ailleurs tout le temps critiqué la démarche du désormais ex-directeur sportif.
Hakim S.