Bénin-Algérie Bounedjah

CAN-2019 (qualif.) / Benin-Algérie (16h00) : Les Verts veulent assurer leur qualification à Cotonou

La sélection algérienne tentera cet après-midi (16h00) à Cotonou d’assurer sa qualification à la CAN-2019 au Cameroun avant deux journées de la fin des éliminatoires, histoire de se lancer d’ores et déjà dans la préparation du rendez-vous continental.

Auréolés de leur victoire contre le même adversaire, à savoir le Benin vendredi passé à Blida dans le cadre de la troisième journée, les Verts abordent ainsi cette deuxième manche face aux Ecureuils avec un moral au beau fixe. C’est normal, puisqu’ils viennent de passer une traversée au désert qui n’a trop duré, marquée notamment par un parcours catastrophique dans les qualifications pour le Mondial-2018, avant d’enchainer avec des contre-performances à répétition, en amical soit-il, ayant valu à l’entraineur national, Rabah Madjer, d’être démis de ses fonctions. Cependant, le pari des Verts de se qualifier dès aujourd’hui à la prochaine CAN sera difficile à réaliser, et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, les protégés de l’entraineur Djamel Belmadi, vont faire face à une bonne équipe locale qui table énormément sur ce match pour rejoindre l’Algérie à la première place au classement du groupe D. d’ailleurs, les Béninois ont laissé une bonne impression lors de la précédente confrontation entre les deux équipes et confirmé leur nette progression comparativement à la dernières fois où les deux nations se sont affrontés en 2013. L’autre handicap face auquel les coéquipiers du nouveau goleador des Fennecs pourraient buter à trait à la pelouse du stade de l’amitié de Cotonou, une pelouse pas du tout praticable, selon le manager général de la sélection nationale qui était le premier à avoir débarqué à Cotonou.
On sait d’ailleurs bien que les joueurs algériens ont souvent rendu des copies très modestes dans ce genre de pelouses, eux qui sont réputés pour leur jeu très technique. Le dernier exemple dans ce registre remonte à la précédentes sorties des Algériens en Afrique subsaharienne, c’est-à-dire contre la Gambie à Banjul, une sortie ayant coïncidé avec le baptême de feu de Belmadi aux commandes techniques du ‘’Club Algérie’’. Ce jour là, l’équipe nationale a eu du mal à évoluer sur sa vraie valeur à cause du mauvais état du terrain du stade Banjul se contentant à l’arrivée d’un nul. Ce n’est pas tout, puisque les joueurs de Belmadi ont fait preuve jusque-là d’une certaine fébrilité quand il s’agit de se produire dans des conditions climatiques marquées par une chaleur suffocante conjuguée à un fort taux d’humidité, et c’est le cas du reste actuellement à Cotonou. Malgré cela, les joueurs algériens sont déterminés à relever le défi et revenir avec au moins un nul qui leur permettrait de poser un pied au Cameroun.
Hakim S.