FILE PHOTO: Irish actor Neeson poses at the premiere of his film "Non-Stop" in Los Angeles

Avant-première de Sang-Froid : Liam Neeson privé de tapis rouge

Les déclarations de l’acteur britannique sur ses pulsions meurtrières et racistes seraient à l’origine de cette décision prise mardi soir. Le comédien de La Liste de Schindler avait raconté la veille, sa honte d’avoir eu envie de «tuer» un «bâtard Noir» pour venger une proche violée.
Les explications de Liam Neeson n’ont pas convaincu le studio Lionsgate. La société de production a annulé à la dernière minute le tapis rouge pour l’avant-première de Sang-Froid à New-York mardi soir. D’après Variety, cette décision s’explique par la polémique sur les pulsions meurtrières et racistes de l’acteur. Il avait expliqué à The Independent , avoir cherché un jour à «tuer» un Noir au hasard pour se venger du viol d’une proche.
Son histoire a fait l’effet d’une bombe dans les médias anglo-saxons et sur les réseaux sociaux. Le lendemain, l’acteur du prochain Men in Black était l’invité de la chaîne ABC. Accusé de «racisme décomplexé» sur Twitter, il a souhaité remettre les pendules à l’heure. «Je ne suis pas raciste», s’est-il défendu sur le plateau de Good Morning America. Il est ensuite revenu sur cet «incident qui est survenu il y a 40 ans», en ajoutant être allé «dans le quartier noir de [sa] ville» plusieurs fois pour «libérer [sa] violence physique» jusqu’à ce qu’[il] se reprenne». Il s’est défendu d’être «raciste» en racontant à nouveau la honte qu’il a ressentie face à «ce désir primitif» qu’il affirme ne pas avoir assouvi. «J’ai cherché de l’aide. Je suis allé voir un prêtre» a-t-il expliqué, avant de raconter sa thérapie «par la marche». Ses explications n’ont pourtant pas satisfait Robin Roberts, présentatrice de l’émission. «Vous n’avez pas demandé si l’agresseur était grand ou petit, gros ou mince», lui a-t-elle reproché. Mais bien de quelle couleur il était. Le comédien a affirmé avoir posé ses questions avant d’ajouter qu’il aurait été «Irlandais ou Écossais ou Britannique ou Lituanien», cela aurait eu «le même effet» sur lui. La tempête déclenchée par ces propos est loin de se calmer. Lilly Allen n’a pas non plus apprécié les propos de l’acteur de Taken. Durant son concert à Syndey en Australie, la chanteuse anglaise s’est adressée directement à l’acteur de Taken et lui a dédié son tube Fuck You. «Normalement, je dédie cette chanson à Donald Trump, mais ce soir je la dédie à Liam Neeson» a-t-elle déclaré à son public.
Mercredi, la chanteuse a de nouveau visé l’acteur en publiant un message sur les réseaux sociaux. Elle y explique «ne pas croire à l’anecdote du raciste Liam Neeson, ce qui la rend encore plus dégoûtante». «Je ne connais pas de femme qui n’ait pas été harcelée et je n’ai jamais entendu parler d’un homme qui serait allé défendre son honneur. Ça n’arrive pas», a-t-elle ajouté.
En 2014, au moment de la promotion du film d’action Non-stop, Liam Neeson avait déclaré au Guardian qu’«on fait tous du profilage racial. C’est horrible à admettre, mais on le fait tous. Je sais que moi je le fais», avait-il expliqué.