Maltraitance

ATTEINTES AUX DROITS DE L’ENFANT : Signalement de 1 035 cas depuis début 2019

À l’occasion de la journée mondiale de l’enfance, la déléguée nationale de la promotion et de la protection de l’enfance, Mme Meriem Cherfi a indiqué que «l’Organe a reçu sur son numéro vert (11/11), 600 signalements de cas d’atteinte aux droits de 1 035 enfants, dont 611 garçons et 424 filles, durant les cinq premiers mois de l’année en cours, d’où un seul signalement a concerné parfois un groupe d’enfants » a-t-elle précisé.

Concernant la classification par tranches d’âge, Mme Cherfi a fait savoir, dans sa déclaration à l’APS, que «284 enfants sont âgés de moins de six ans, 532 autres âgés entre 7 et 13 ans, et 219 enfants entre 14 et 18 ans», expliquant que «ces signalements émanant de citoyens, voire d’enfants eux-mêmes, ont porté, entre autres, à la maltraitance, la violence, l’exploitation des enfants à des fins économiques ou dans la mendicité».
Par ailleurs, elle a indiqué que l’Organe avait reçu, durant la même période via son numéro vert, «442 600 appels portant, en plus du signalement de cas d’atteinte aux droits des enfants, sur des demandes d’orientation et sur des préoccupations liées à l’enfance ou aux missions de l’ONPPE » a-t-elle ajouté. Évoquant les dispositions relatives aux mécanismes de signalement mis en place par l’ONPPE, Mme Cherfi a cité la mise en place et l’installation d’une cellule d’écoute regroupant des psychologues, des sociologues, des juristes et des médecins en charge de l’examen des appels de signalements, de leur orientation et de l’accompagnement de chaque cas jusqu’à son traitement, où elle a annoncé à ce propos, que « l’ONPPE œuvrait en concert avec les secteurs concernés à la réalisation d’une nouvelle application mobile et d’un système informatique national intégré sur la situation de l’enfance dans le cadre du renforcement des mécanismes de signalement et la simplification des mesures de protection de l’enfant», précisant que « ce système, qui devrait être prêt durant le deuxième semestre de l’année en cours, offrira, en plus de données juridiques, quelques indicateurs sur cette catégorie en matière notamment de santé et d’éducation ».Mme Cherfi a fait savoir, dans ce sens, que l’ONPPE constituera une «référence» en termes de statistiques sur la situation de l’enfance en Algérie conformément aux missions qui lui sont assignées dans le cadre de la loi sur la protection de l’enfant. D’autre part, la déléguée nationale de la promotion et de la protection de l’Enfance a rappelé la mise en place, depuis janvier dernier, de la Commission thématique sur la santé des enfants, composée de médecins et de spécialistes et chargée des études et des recherches en la matière afin de formuler des recommandations et des propositions dans ce sens, où elle a ajouté que «d’autres commissions seront installées avant la fin de l’année, en l’occurrence les commissions portant sur l’éducation, les questions juridiques, les droits de l’enfant et la société civile », a-t-elle précisé. concernant la promulgation de trois décrets d’application relatifs à la loi sur la protection de l’enfant, Mme Cherfi a affirmé qu’ « il s’agit d’un texte fixant les conditions et les modalités d’organisation et de fonctionnement de l’ONPPE, d’un autre fixant les conditions et les modalités de la contribution du débiteur aux dépenses de l’entretien de l’enfant en danger, placé en dehors de la cellule familiale, et d’un dernier texte fixant les conditions à réunir pour les personnes et les familles dignes de l’entretien de l’enfant en danger » pour cela, Mme Cherfi a annoncé « deux projets de décrets exécutifs fixant les conditions et les modalités d’organisation et de fonctionnement du milieu ouvert ainsi que les conditions et les modalités de création, d’organisation et de fonctionnement des centres spécialisés de protection de l’enfance » a-t-elle ajouté.
Lilia Sahed