Siège wilaya

APRÈS LE MOUVEMENT DANS LE CORPS DES WALIS : La purge touche les Secrétaires généraux

À la veille de la rencontre entre le Gouvernement et les walis, le président, Abdelmadjid Tebboune, a procédé à un mouvement des secrétaires généraux (SG) des wilayas.
En effet, selon un communiqué de la présidence de la République, repris par l’APS, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a procédé samedi soir à un mouvement de SG de wilayas. Ce dernier a touché un bon nombre de secrétaires généraux sur tout le territoire national. Cette purge intervient à la veille de la rencontre Gouvernement-Walis, pour définir les priorités des uns et des autres responsables impliqués dans l’exécution du Plan d’action du gouvernement Djerad.
Le temps choisi par le chef de l’État pour procéder à un tel mouvement laisse à s’interroger sur la mission à laquelle les nouveaux Secrétaires généraux seront orientés d’accomplir. Surtout que la rencontre avec les walis était axée sur comment veiller à la concrétisation du Plan de travail du Gouvernement, tout en partageant les différentes tâches et missions aux collectivités locales dans une conjoncture économique, sociale et budgétaire particulières. À noter, en ce sens, et durant ces dernières années, les walis restent de moins en moins longtemps à leurs postes. Face aux différents problèmes auxquels font face les citoyens, les responsables de wilaya sont souvent les premiers à payer le prix au moindre mouvement de contestation. Pour rappel, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a procédé, le 26 janvier passé, à un remaniement partiel dans le corps des walis et walis délégués. En somme, il y a eu nomination de 25 nouveaux walis et quatre walis délégués. Parmi eux, neuf occupaient ce poste dans une autre wilaya. Il s’agit globalement de promotion, étant donné que la plupart d’entre eux, (15) étaient des Secrétaires généraux de wilaya, chefs de daïra, walis délégués (promu wali) ou cadres du ministère de l’Intérieur. Il y a lieu de citer, dans ce lot, celui qui fut le wali d’Alger, Seyouda Abdelkhalek, nommé en avril dernier, suite au placement d’Abdelkader Zoukh sous contrôle judiciaire, a été muté à Mascara. Seyouda a été remplacé par l’ancien wali de Blida, Youcef Cherfa. Autre permutation : celle de Saci Ahmed Abdelhafid, nommé à Constantine, alors qu’il était à Sidi Bel-Abbès, tandis que ce poste est revenu à Mustapha Limani qui était, lui, à Bouira. Par contre, six SG, dont celui d’Alger, Mohamed Benamar, qui a hérité de Djelfa, ont été promus walis. Il y a également le SG du ministère de l’Intérieur, Mohamed Amine Deramchi, désormais wali de Tiaret, et le directeur du Centre national d’études et d’analyses pour la population et le développement, relevant du ministère de l’Intérieur, Abdelkader Kelkal, nommé à Jijel.
S. Ou.