Oran

Affaire des 701 kg de coke saisie au port d’Oran : Une vidéo de l’armée donne des détails de l’arraisonnement

Mardi soir, une tentative de faire entrer en Algérie une quantité de 701 kilogrammes de cocaïne a été avortée, à l’Ouest du pays, par un dispositif combiné des Gardes-côtes, de la Gendarmerie et des Douanes nationales. Dans une vidéo diffusée par l’ANP, le commandement des Forces navales est revenu dans le détail sur les circonstances de l’arraisonnement du navire, le Vega Mercury, depuis son signalement par les Gardes-côtes espagnols jusqu’à l’opération d’interception au port d’Oran.
En effet, tout a commencé lorsque les Gardes-côtes algériens relevant des Forces navales ont reçu un coup de téléphone des Garde des côtes ibériques, depuis le port de Valence, les informant de l’existence d’un container douteux, à bord du navire en question, appartenant à International Shipping compagny, une société internationale de transport maritime de marchandises. Le Vega Mercury s’est dirigé alors vers les côtes oranaises après avoir accosté au port de Valence le 24 mai dernier en provenance du port Santos du Brésil. Ces sont donc les Garde-côtes des Forces navales relevant de la deuxième Région militaire qui ont déjoué le complot consistant en une tentative de faire rentrer, dans le pays, cette énorme quantité de cocaïne, jamais réalisée en Algérie. S’exprimant sur cette affaire, la première dans les anales de la lutte contre la drogue et les psychotropes, un officier des Forces navales de l’ANP a confirmé la quantité de 701 kilogrammes de la coke saisie ainsi que le navire transportant la marchandise prohibée qui navire sous pavillon Liberien. Une fois le navigue dans les eaux territoriales nationales, des unités flottantes de la Marine nationale ont été dépêchées pour sécuriser le périmètre et faire accoster le navire au port d’Oran. Cette opération a été menée avec minutie par les Garde-côtes et s’est faite sous haute sécurité. Le container en question étant identifié, il a été déchargé du navire sur le quai avant que les équipes des Douanes ne procèdent aux vérifications d’usage. Sauf que, là il s’agit d’une cargaison transportant une marchandise prohibée. Après avoir passé le container sous scanner, il a été identifié à l’intérieur la dissimulation d’une quantité de cocaïne, telle que rapporté précédemment. Lorsque le container a été ouvert, les services de sécurité ont retrouvé 603 boites, qui recèlent une quantité de 7 quintaux de cocaïne, dissimulées dans la marchandise à bord, et déclarée pour rappel en importation de viande en provenance du Brésil. S’agissant de l’enquête, elle suit toujours son cours à l’effet d’arriver aux tenants et aux aboutissants. Selon les explications fournies, et d’ores et déjà, c’est la Société international Shipping compagny qui se retrouve au centre d’accusation. Les autorités algérienne portent plainte contre le propriétaire qui est poursuivi du moins pour malversation. Et pour cause, après le travail de vérification effectué par les Douanes, il a été constaté que le numéro de série avec lequel est scellé le container n’est pas le même que celui déclaré depuis le port du Brésil. Ce qui laisse place au moins à une certitude. Autrement une conclusion selon laquelle le container en question a été descellé en dehors du port d’Alger.
Farid Guellil