Moines

22 années après leur assassinat par le GIA : Béatification des moines de Tibhirine à Oran

Il y a vingt-deux ans, les sept moines trappistes de Tibhirine, au sud-ouest de Médéa, étaient exécutés par le Groupe islamique armé GIA. Dans deux jours, ils seront enfin béatifiés. Ils le seront le 8 décembre prochain à Oran, et le père François Asensio, diacre du diocèse de Belley-Ars, assistera à la béatification des 19 martyrs d’Algérie, dont sept moines trappistes de Tibhirine.
« J’étais prêt à écrire au pape pour y aller et même à monter sur la lune s’il avait fallu ». François Asensio s’envolera pour Oran où sera célébrée, le 8 décembre, la messe de béatification des 19 martyrs d’Algérie, Monseigneur Pierre Claverie et ses 18 compagnons, dont les sept moines trappistes de Tibhirine. « J’ai été invité par le père Thomas Georgeon, le postulateur de la cause des martyrs d’Algérie. Ces religieux qui ont perdu la vie pendant la décennie noire de l’Algérie, entre 1991 et le début des années 2000 ».
À Santa Cruz, la « Fourvière d’Oran », « Nous serons sur la montagne, le ciel et la terre vont se confondre par la grâce de Dieu. Ces martyrs ont donné leur vie, ils nous ont aussi laissé un message : au nom de Dieu, il faut faire la paix, pas la guerre. Certains moines étaient médecins ou ingénieurs. Ils sont allés donner leur vie au service des autres, ils ont respecté les personnes sur place et ont été respectés. Ils tirent le monde vers le haut ».
Rappelons que l’assassinat des moines de Tibhirine est un des chapitres les plus pénibles de la décennie noire en Algérie. Les sept moines sont enlevés dans la nuit du 26 au 27 mars 1996 et maintenus en détention sur les hauteurs de Bougara. Leur assassinat est annoncé le 21 mai 1996 dans un communiqué attribué au Groupe islamique armé. Les têtes des moines ne sont retrouvées que le 30 mai 1996, à 4 km au nord-ouest de Médéa.
I.M. Amine