Haddad-Tahkout-Oulmi

TRIBUNAL DE SIDI-M’HAMED : Les procès de Haddad, Tahkout et Oulmi reportés

La seule évocation de ces trois noms renvoie à de très lourds dossiers de corruption, parmi les hommes d’affaires, sur lesquels la justice continue à travailler d’arrache-pied pour élucider les affaires.
Ainsi, le tribunal de Sidi-M’hamed d’Alger a renoué avec les procès intentés contre Ali Haddad, Mahieddine Tahkout et Mourad Oulmi, poursuivis pour plusieurs chefs d’inculpation. Le procès du premier prévenu cité a été reporté au 21 juin prochain, apprend cette instance judiciaire reprise par l’APS. L’ancien patron de l’ETRHB et néanmoins ex-président du FCE, en détention depuis avril 2019, a été accusé d’obtention d’ « indus privilèges, d’avantages et de marchés publics en violation de la législation, dilapidation de deniers publics, abus de fonction, conflit d’intérêts et corruption dans la conclusion de marchés publics». Dans cette affaire, plusieurs autres hauts responsables de l’État sont poursuivis, dont les plus en vue sont les deux anciens premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, auxquels s’ajoutent d’anciens ministres et walis. Le 11 mai dernier déjà, l’affaire a été ajournée à ce 15 juin, au motif de continuer « les préparatifs techniques nécessaires à la tenue d’un procès à distance », avait alors expliqué le collectif de défense de certains des accusés.

Tahkout comparaitra le 22 juin
Le tribunal de Sidi-M’hamed a également annoncé, hier, le report du procès de Mahieddine Tahkout, poursuivi, lui aussi, dans plusieurs dossiers de corruption, notamment « obtention de privilèges, d’avantages et de marchés publics en violation de la législation». Précédemment, le même tribunal avait reporté le procès pour finaliser « les préparatifs techniques nécessaires à la tenue d’un procès à distance ». Dans cette affaire, il n’y a pas que Tahkout, d’autres anciens responsables et anciens ministres sont poursuivis pour d’autres chefs d’inculpation.

MouRad Oulmi : rendez-vous pris pour le 17 juin
Le tribunal de Sidi M’hamed a reporté, hier, le procès de Mourad Oulmi, Président directeur général (P-dg) du Groupe SOVAC de montage automobile, au 17 juin courant, a indiqué le président de l’audience.
Mourad Oulmi est poursuivi dans une affaire de corruption notamment pour les chefs d’accusations suivants: « blanchiment d’argent, transfert de biens issus de revenus criminels et usage de crédits financiers bancaires de façon contraire aux intérêts de la banque ».
R. N.