bouritap5

POUR MASQUER SES ÉCHECS : Le Maroc recourt à la propagande et aux mensonges outranciers   

La colonisation marocaine du Sahara occidental suscite de plus en plus d’indignation à travers le monde, et les échecs diplomatiques du Maroc s’accumulent pour le royaume de M6 qui brille par son absence de la scène tant au Maroc qu’à l’international.   Même le trublion chef de la diplomatie, Bourita, qui manie plus l’invective et les provocations verbales que l’entregent  diplomatique   est aux abonnés absents pour camoufler des échecs diplomatiques en série face à l’avancée triomphante de la cause sahraouie.

Pour masquer ces échecs, le Makhzen fait sonner au plus fort les trompettes de sa propagande   pour détourner son opinion publique accablée par la pandémie et abandonnée à son sort, comme le révèle l’abandon des ressortissants marocains à l’étranger. À chaque échec diplomatique, comme celui qu’il vient de subir à la Commission européenne où le représentant pour la politique extérieure de l’Union européenne  Josep Borrel, qui pourtant défendait bec et ongle les thèses colonialistes marocaine au temps où il dirigeait la diplomatie espagnole, a été forcée de reconnaitre, sous les coups de boutoir des questions incisives de parlementaires européens, que le Maroc n’a aucune souveraineté sur le Sahara occidental . Le Maroc, pour camoufler cette réalité  fait dans ce qu’il connait le mieux , l’achat des consciences et la corruptions à outrance d’une très petite minorité de régime africains pour déployer une opération ridicule, l’ouverture de « consulat » à El Ayoun, alors que la poignée de pays qui se sont prêtés, contre espèce sonnantes et trébuchantes,  à cette mascarade n’ont même pas de ressortissants dans les grandes villes marocaines. Pour masquer cet échec retentissant,  le Makhzen veut faire intervenir le sioniste et criminel de guerre Netanyahou, aux abois devant la justice israélienne pour corruption, pour pousser les États-Unis à ouvrir « un consulat » à El Ayoun occupée.
Rabat, devenue l’allié inconditionnel  de l’entité sioniste, ne craint rien et pense manipuler Donald Trump alors qu’il est dans la tourmente et risque un lamentable échec à l’élection présidentielle américaine. Mais le département d’État américain n’est pas une chancellerie de république bananière   et ne saurait se plier aux désidératas d’un Premier ministre sioniste rejeté par une partie des Israéliens dont le seul souci est de sauver sa peau.
Ainsi, et en sus des attaques et agressions verbales contre l’Algérie, alternant avec le double langage, le Makhzen et sa  diplomatie laissent libre cours à une grosse machine de propagande mise en action par le palais royal et par les services de renseignement marocains dont le chef et ami très  intime du roi, Yacine Mansour, dicte le plan de charge et les cibles. Rien n’arrête cette propagande et les sites qui la relaient dont le plus virulent qui tronque  la réalité  et fait dans le mensonge  outrancier dépend directement du secrétaire particulier du roi, celui  qui aime jouer au roi à la place du monarque. Mais au Maroc personne n’est dupe. La monarchie, qui tient par ses artifices, à museler la presse pour éviter un retour de boomerang. Pour ce faire, elle n’hésite pas à calomnier de la manière la plus ignominieuse  les quelques journalistes  qui osent défier le makhzen et qui veulent faire honnêtement leur métier. Acculé par ses échecs diplomatiques, le régime marocain ment sur tout. Jusqu’à la pandémie qui frappe le pays alors qu’il fait  croire grâce à son puissant lobby en France que le pays est épargné pour désespérément sauver des miettes sur la seule activité rentable au Maroc, en dehors du trafic international de drogue , le tourisme .
En s’enfermant dans le déni et en recourant, sans vergogne, au mensonge et à la langue de bois, les responsables marocains s’inventent des victoires bien fictives, puisqu’ils sont toujours immanquablement rattrapés par les faits têtus et l’amère réalité.
Ainsi donc, quoi que puisse prétendre le Maroc, sa propagande est contrée au quotidien par une multitude de sites et de tweets  de militants et de sympathisants de la cause sahraouie. Tout comme il est dénoncé sans répit pour la féroce répression qu’il exerce dans les principales villes occupées du Sahara occidental, mais aussi à l’encontre de ses propres citoyens et notamment au Rif où les leaders de la contestation sociale ont été condamnés à de lourdes peines. Pour masquer son agitation diplomatique mensongère, le Maroc fait appel à son allié israélien et à des ONG mercenaires pour jeter le discrédit sur l’Algérie et son soutien indéfectible à la lutte du peuple sahraoui .Un soutien, comme ne cesse de le souligner le Président, qui est un dogme pour l’Algérie et qui désormais affiche clairement ses positions .Il est fini et bien fini le temps des entourloupes du lobby marocain et de ses relais.
Mokhtar Bendib