confinementp4

PÉRIODE DE CONFINEMENT : Des initiatives multiformes pour accompagner les familles

Face au Coronavirus et la période du confinement qui s’en est suivie, une chaîne de solidarité s’est constituée pour accompagner les familles algériennes et pallier aux faiblesses et aux manques enregistrés dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19. Des initiatives louables sont lancées par différentes catégories de la société en ce temps de crise sanitaire.

Des associations, des bénévoles, des médecins proposent de différents services pour accompagner les familles algériennes confinées chez-elles. L’élan de la solidarité s’allonge et chacun essaie de contribuer, à sa manière, à aider et à être utile en cette période exceptionnelle. Par ailleurs, tous les moyens sont exploités, que ce soit sur terrain ou sur les réseaux sociaux, l’esprit de la solidarité collective se démarque. Et lorsque les produits de première nécessité ne sont plus disponibles suite à la fermeture des commerces et des points de vente réguliers, recommandée par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Coronavirus, ce sont des citoyens qui s’organisent pour assurer le ravitaillement et voler à l’aide des familles nécessiteuses et résidant dans les zones isolées et éloignées des chef-lieu et centres-villes. Dans certaines régions du pays, des organisations caritatives se sont mobilisées rien que pour assurer cette tâche. Ces bénévoles ne veulent pas laisser les familles livrées à elles-mêmes dans ces circonstances exceptionnelles. Si par le passé, le principe de la Touiza est suscité pour la construction des dalles, la cueillette des olives, en ces temps de crise sanitaire, cette mobilisation collective s’immerge pour faire face au Covid-19. Les initiateurs de ces différentes initiatives veulent faciliter la tâche à leurs concitoyens. À Médéa, par exemple, un agriculteur a distribué une quantité de pomme de terre. Des sacs de 10kg ont été distribués aux citoyens. Des campagnes de nettoyage des immeubles, des trottoirs et des espaces publics ont été lancées par des jeunes à travers de nombreuses régions du pays. Des volontariats se sont mobilisés pour sensibiliser les familles et passer le message auprès des citoyens, nettoyer et désinfecter les villes et villages régulièrement. Ces derniers temps, en Kabylie particulièrement, le Concours du Village le plus propre est bénéfique du moment qu’il a motivé les villageois à s’occuper de la propreté de leurs villages et leurs localités, chose qui a facilité la mission durant cette crise sanitaire. La mobilisation des habitants était très facile, et les activités réalisées pour participer à ce concours ont bien servies pour lutter contre le coronavirus notamment sur le plan d’hygiène.

Des annuaires médicaux aux services des citoyens
De leur part, des médecins (généralistes ou spécialistes) et infirmiers offrent leur service. Un annuaire médical est mis à disposition des citoyens sur les réseaux sociaux comportant des numéros à appeler en cas de nécessité et d’urgence. Ce personnel médical en question se dit prêt à se déplacer à domicile des patients, l’essentiel est que ce confinement total ou partiel soit réussi. En cette période de trêve scolaire, des enseignants proposent des cours sur les réseaux sociaux. Une initiative louable qui doit être généralisée à grande échelle, notamment en cette pause imposée par le Covid-19. Ce sont, pour le moment, les parents qui s’occupent de la scolarité de leurs bambins, surtout ceux qui sont concernés par les examens de fin d’année. L’appel est lancé aux enseignants pour trouver un moyen pour attirer les élèves à travers des méthodes ludiques et des défis numériques à fin didactiques, à quelques jours de la reprise des cours fixée pour le 4 avril. Mais vue la situation actuelle, il est fort probable que le confinement sera prolongé, comme fut le cas dans certains pays touchés par le coronavirus à l’image de la France et la Belgique qui ont prolongé cette mesure appliquée pour lutter contre la propagation du Coronavirus. Ces initiatives multiformes reflètent le degré de la solidarité et de la conscience atteinte par la société algérienne pour lutter contre cette pandémie mondiale. Toutefois, ces dernières doivent être bien organisées et respectant les mesures nécessaires recommandées ; dont la réduction des regroupements et le respect des distances entre les personnes.
H. Hadjam