(Pas de) Tehlab

• Il est désormais question que les walis deviennent de vrais managers.
• Mais ils n’ont pas été préparés à relever de pareils défis. Ce sont, avant tout, des fonctionnaires, jamais astreints à des obligations de résultats, un cahier des charges établis en bonne et due forme. S’il y a des primes d’intéressement, des stocks options, passe encore. Mais un wali travaille avant tout pour sa patrie. Il ne mouille pas son col blanc pour de l’argent. Le plaisir de se dépasser soi-même, d’atteindre ses objectifs fixés est gratifiant, très « payant en soi ». en combien, en liquide ou en quelle monnaie ?
• Wana aâreft
M. A.