hadjar-complexep4

PARALYSIE DU COMPLEXE «SIDER EL HADJAR » APRèS LES INONDATIONS DES ACIÉRIES : Les opérations de pompage d’eau se poursuivent

Les activités du complexe Sider El Hadjar d’Annaba ont été suspendues temporairement dans la nuit de jeudi à vendredi, suite à une inondation du haut fourneau, des aciéries et d’autres installations, provoquée notamment par les crues du Oued Seybouse.

Selon le président directeur général (PDG) du complexe, Chamseddine Maâtallah, les infiltrations d’eau ont commencé vers 23h00 dans la nuit de jeudi et se poursuivent jusqu’à cette heure-ci.
Ce même responsable a précisé, encore, que le niveau d’eau enregistré dans certaines unités du complexe était entre 4 et 5 mètres submergeant les zones inférieures du haut fourneau, les aciéries, et les installations électriques.
Selon toujours Maâtallah, les équipes de la Protection civile ont entamé les opérations de pompage d’eau, alors que le débordement du cours d’eau Berkouka, à proximité du complexe, inonde les unités.
Cette même source a indiqué, par ailleurs, que les eaux infiltrées dans les structures du complexe Sider El Hadjar, suite aux récentes intempéries, ont été pompées de plusieurs unités et l’opération se poursuit encore au niveau du haut fourneau et des aciéries pour le second jour consécutif. Aussi, d’après la direction des ressources en eau, le complexe « Sider »  a besoin d’ouvrage pour le mettre à l’abri des crues de ce cours passant à sa proximité. La même source ajoute, par ailleurs, que d’énormes quantités d’eau étaient infiltrées au cours des deux derniers jours dans le complexe Sider El Hadjar à la suite du débordement du cours d’eauBerkouka passant à côté, noyant plusieurs unités et paralysant la production.
D’autre part, le P-DG du complexe « Sider » a prévu la reprise partielle des activités productives à partir du dimanche,  parallèlement à la poursuite des actions de pompage et d’entretien des installations affectées par les infiltrations. Par ailleurs, il faut rappeler que des infiltrations similaires s’étaient produites en 2001 et 2011 au niveau du complexe Sider paralysant son activité pour plusieurs semaines. Il convient de souligner aussi que le complexe, qui emploie 4 500 travailleurs a été paralysé décembre passé  pour deux semaines suite à la protestation des travailleurs titulaires de contrats de travail aidé (CTA).
De même, l’arrêt des activités de production, suite à la grève de 13 jours des travailleurs du complexe sidérurgique Sider El Hadjar, entamée dernièrement, a causé, à l’imposante unité de production, un préjudice de 10 millions de dinars par jour, a indiqué, en outre,  la direction de cette usine.
Mehdi Isikioune