8.9 C
Alger
4 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
L'EXPRESS

« Mobilis » signe un contrat de parrainage avec l’athlète Slimane Moula

L’opérateur public de téléphonie mobile « Mobilis » a signé dimanche au siège de sa Direction générale à Bab Ezzouar (Alger) un contrat de parrainage avec le coureur algérien Slimane Moula, spécialiste du demi-fond et champion d’Afrique d’athlétisme pour l’année 2022, indique un communiqué de « Mobilis ». « Moula réintègre la famille Mobilis et porte le nombre des ambassadeurs de la marque à huit athlètes afin de les préparer dans les meilleures conditions en vue des prochains événements sportifs dont les plus important sont les Jeux olympiques de Paris 2024. », souligne « Mobilis » dans son communiqué. Pour l’opérateur public de téléphonie mobile « cet accompagnement s’ajoute aux contrats précédemment conclus avec des athlètes sportifs d’élite ce qui renforce la position de « Mobilis » en tant que marque de champions, sponsor et premier partenaire du sport en Algérie ». Slimane Moula, 24 ans, avait été élu athlète algérien de l’année 2023 lors du traditionnel sondage APS « Brahim Dahmani », récompensant les meilleurs sportifs de l’année et effectué auprès des rédactions sportives des organes de presse nationaux, rappelle-t-on.

Afrique: le cancer a tué plus de 500 000 personnes en 2022
Plus de 500.000 personnes ont été emportées par un cancer en Afrique en 2022, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
Dans un communiqué à l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer 2024 (4 février), le directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Matshidiso Moeti, a déclaré qu' »en 2022, environ 882 882 nouveaux cas de cancer sont survenus dans la Région africaine de l’OMS, avec environ 573 653 décès ». Selon elle, environ 50 % des nouveaux cas de cancer chez les adultes dans la région sont dus aux cancers du sein, du col de l’utérus, de la prostate, colorectal et du foie. Elle a averti que « si des mesures urgentes ne sont pas prises, la mortalité par cancer dans la région devrait atteindre environ un million de décès par an d’ici 2030 ».
Elle a ajouté que « dans 20 ans, les taux de mortalité par cancer en Afrique dépasseront la moyenne mondiale de 30%. Cela est d’autant plus vrai que les taux de survie au cancer dans la région africaine de l’OMS sont actuellement en moyenne de 12%, bien inférieur à la moyenne de plus de 80% dans les pays à revenu élevé ».
Cependant, Moeti a salué les progrès réalisés dans la prévention et les soins du cancer en Afrique. Par exemple, 17 pays ont introduit des tests de dépistage performants, conformément aux recommandations de l’OMS.

Deux morts dans le naufrage d’un bateau de plaisance au large d’El Marsa (Chlef)
Deux (2) personnes sont mortes par noyade suite au naufrage d’un bateau de plaisance samedi au large d’El Marsa (Chlef), alors qu’une troisième qui était sur la même embarcation a été sauvée, a-t-on appris, dimanche, auprès de la direction de wilaya de la Protection civile. Le chargé de communication auprès de cette direction, le commandant Teggar Sid Ahmed, a précisé, en se référant aux déclarations du survivant, que les victimes sont trois pêcheurs amateurs qui ont effectué une sortie en mer aux environs de 11h00 de la matinée de samedi. Vers 16h00, ils ont été surpris par des turbulences en mer ayant entraîné le renversement de leur bateau et la disparition en mer de deux (2) d’entre eux, tandis que le troisième a été secouru par un bateau de pêche se trouvant dans les environs, selon la même source. « L’intervention des unités de la Protection civile d’El Marsa a permis de prodiguer les soins nécessaires au survivant, avant son évacuation vers la polyclinique de la même commune », a souligné le chargé de communication. Le même responsable a souligné que les éléments de la Protection civile sont intervenus, dimanche matin, au port commercial de Ténès, pour l’évacuation des corps des deux noyés, repêchés par les garde-côtes aux environs de 3h du matin, à près de trois (3) milles marins au nord de la Plage de Messaâdia de la commune d’El Marsa. Les dépouilles des deux victimes, dont l’une est originaire d’Alger et l’autre d’El Marsa, ont été transférées à la morgue de l’établissement public hospitalier (EPH) « Zighoud Youcef » de Ténès. Une enquête a été ouverte par les services compétents pour déterminer les causes et circonstances de cet accident, a précisé la même source.

Tizi-Ouzou : livraison du barrage de Souk Tleta au premier trimestre 2025
La livraison du projet du barrage de Souk Tleta en cours de réalisation sur Oued Bougdoura dans la commune de Tadmait, à 17 km à l’ouest de Tizi-Ouzou, est prévue pour le premier trimestre 2025, a-t-on appris, dimanche auprès de l’Assemblée populaire de wilaya (APW). Le président de l’APW, Mohamed Klaleche qui a effectué une visite d’inspection du chantier du barrage a indiqué, dans une déclaration à la presse, que « l’entreprise réalisatrice s’est engagée à livrer le barrage au premier trimestre 2025 ».
Il a souligné que presque toutes les contraintes qui freinaient l’avancement des travaux ont été levées. « Il reste toutefois le problème de la déviation de la voie traversant le site du barrage et le relogement des familles dont les habitations sont situées sur la cuvette de l’infrastructure hydraulique ». À ce propos, il a indiqué que l’Agence nationale des barrages et des transferts (ANBT) a demandé une réévaluation de 8 milliards de DA pour achever les travaux de la déviation avec réalisation d’un viaduc. Quant au relogement des familles sur les 271 logements prévus à Tadmait pour accueillir les familles concernées, Klaleche a fait savoir que « 118 habitations sont pratiquement achevées, 113 sont confiés et l’avis d’appel d’offre pour la réalisation des 40 restants est infructueux », toutefois a-t-il noté « l’ANBT s’est engagée à livrer ces logements dans 12 mois. Il restera l’établissement de la liste des bénéficiaires ». Le barrage de Souk Tleta qui entre dans le cadre du système de production Taksebt/Souk Tleta/Alger, comprend le barrage de Taksebt sur l’Oued Aissi et celui de Souk Tleta sur l’oued Bougdoura. Son volume régularisable sera de 250 millions de m3 destiné a renforcer l’alimentation en eau potable et industrielle des wilayas de Tizi-Ouzou et Boumerdès, rappelle-t-on.

Le Prix du Conseil supérieur de la jeunesse et de l’innovation le 22 février à Mostaganem
La première édition du Prix de l’innovation du Conseil supérieur de la jeunesse (CSJ) destiné aux étudiants sera organisée le 22 février courant à Mostaganem, a-t-on appris des services de la wilaya. Initié par les membres du CSJ représentant la wilaya de Mostaganem en collaboration avec le wali, Ahmed Boudouh, ce prix est consacré au thème « l’innovation amie de l’environnement contribuant au développement durable », a-t-on indiqué. Selon la même source, ce concours fait partie des volets de la manifestation nationale qui sera organisée par le CSJ le 22 février prochain dans la wilaya de Mostaganem, dans le cadre de la célébration de la Journée nationale de la fraternité et de la cohésion entre le peuple et son armée. À cette occasion, le CSJ organisera un colloque national sur « l’habilitation de la jeunesse algérienne à la lumière des nouvelles approches politiques et économiques ». Ce prix est considéré comme un des mécanismes d’habilitation économique, a-t-on expliqué. Le candidat à ce concours doit être âgé entre 18 et 35 ans, originaire de la wilaya de Mostaganem, étudiant à l’université « Abdelhamid Ibn Badis » (licence, master et doctorat) et diplômé de la promotion 2022-2023. Le concours stipule que l’innovation soit amie de l’environnement et contribuant au développement durable, et réalisée par un seul candidat ou un groupe de travail ne dépassant pas trois personnes, selon la même source. Les organisateurs ont fixé le 6 février comme date de début des inscriptions pour ce prix dont les lauréats seront connus le 22 février. Un lien électronique est mis à la disposition des personnes désirant participer à ce concours pour télécharger le formulaire d’inscription, a-t-on fait savoir.

Palestine occupée: 22 attaques contre Al-Aqsa en janvier
La mosquée d’Al-Aqsa a été prise d’assaut 22 fois par les forces d’occupation sionistes et les colons au cours du mois de janvier dernier, ont indiqué les autorités palestiniennes, hier. Le ministre des dotations et des affaires religieuses, Hatem Al-Bakri, cité par l’agence palestinienne de presse, Wafa, a rappelé que la mosquée sainte « est soumise aux incursions quotidiennes des colons », sauf le samedi et le vendredi, en plus de leurs attaques répétées contre la mosquée Ibrahimi. Il a également souligné que l’occupation imposait aussi, des restrictions à l’accès des Palestiniens à Al-Aqsa, retenant devant les portes extérieures, les fidèles dont des dizaines sont expulsés pour des périodes plus ou moins longues. En ce qui concerne la mosquée Ibrahimi, M. Al-Bakri a déclaré que l’appel à la prière a été empêché 47 fois durant la même période par les forces d’occupation qui ont non seulement placé un dispositif de brouillage sur les haut-parleurs externes, mais également joué de la musique forte dans une section relevant de ce lieu de culte. Renforcée par des bulldozers, l’armée sioniste a également envahi les mosquées Al-Salam et Moaz bin Jabal à Tulkarem, causant de graves dommages.

Related posts

Transport maritime : premier appareillage de «Badji Mokhtar III» vers Marseille

courrier

Neuf cadres et agents de la direction des œuvres universitaires de Béchar sous contrôle judiciaire

courrier

Plus de 1000 affaires de cybercriminalité enregistrées en 2018 dans les wilayas du Centre

courrier

«Le Figaro Magazine» revisite Alger, vieille cité méditerranéenne «à la mémoire longue»

courrier

Démantèlement d’un réseau de falsification de documents de logements sociaux à Oran

courrier

Le judoka Nourine et son entraîneur Benikhlef suspendus dix ans

courrier