ould-abbas

Levée de l’immunité de Djamel Ould Abbès et Saïd Barkat : La Commission de discipline du Sénat rendra la décision demain

La commission de discipline du Sénat tiendra demain une réunion, lors d’une session ordinaire, pour se prononcer sur la demande formulée par la justice pour la levée de l’immunité des deux sénateurs et ex-ministres de la Solidarité nationale, Djamel Ould Abbès et Saïd Barkat, en vue de les présenter devant la justice pour des affaires de corruption. La loi prévoit un vote à main levée pour se prononcer sur la levée de l’immunité d’un sénateur, sachant que la majorité suffit pour prendre une décision de la plénière du sénat.

Djamel Ould Abbès, ex-secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), et actuel sénateur dans le tiers présidentiel est rattrapé par des détournements de fonds qu’il aurait fait, alors qu’il était ministre de la Solidarité nationale. Plus de 706 milliards de centimes auraient été détournés dans le secteur de la Solidarité nationale en 15 ans. Cet argent a été affecté à des associations et ONG, fondées ou présidées par Djamel Ould Abbès alors qu’il était à la tête de ce ministère, ainsi qu’à des conventions illégales signées par Saïd Barkat. Selon les médias nationaux, ces pratiques ont eu lieu durant les périodes où les deux personnages influents du parti FLN étaient à la tête du département de la Solidarité nationale. La ministre qui a succédé à Djamel Ould Abbès à la tête du ministère de la Solidarité nationale avait découvert des pratiques frauduleuses dans lesquelles était impliqué ce dernier. Elle avait alors saisi l’organe de lutte contre la corruption qui avait ouvert une enquête. Les mêmes sources affirment qu’« un PV de la justice situe la période entre 2001 et 2016 » et que «le procureur de la République en charge du dossier a adressé des convocations à 21 personnes présumées impliquées dans ces affaires de détournement, parmi lesquelles 9 cadres du ministère de la Solidarité nationale ». Plusieurs associations sont citées par la justice pour avoir « reçu des sommes faramineuses pour leurs supposées activités, qui n’ont jamais ou peu été honorées ». Des sommes faramineuses sont détournées sous couvert d’aide aux nécessiteux, achats de bus scolaires, achats de matériels pour des handicapés, acquisition d’ambulances et aides aux étudiants dans le besoin sans que les concernés n’en bénéficient.
Concernant, l’ex-SG du parti FLN, celui-ci dirigeait deux associations dédiées au développement rural et pour ces deux associations il « octroyait des chèques pour achat de bus de la Solidarité nationale ». Le département de Ould Abbès déboursait alors des centaines de milliards de centimes dans l’acquisition de bus. Ce dernier avait, selon les mêmes sources, été entendu entre 2007 et 2010, par l’organe de prévention et de lutte contre la corruption sur cette affaire, sans suite.
Med Wali