Oran

LETTRE DES JM ORAN : L’ambiance festive, sportive et culturelle est partout

N’en déplaise aux aigris, le cours des JM se poursuit et la moisson des médailles est bien engagée pour les sportifs algériens. Jeudi, des athlètes algériens ont gravi la plus haute marche du podium faisant résonner l’hymne nationale. Et des chances de médailles il y en a à la pelle à la faveur de l’exploit des boxeurs qui ont réussi, enfin presque, un carton plein. C’est l’Algérie qui gagne et c’est l’Algérie qu’on aime. On ne se cessera jamais de le répéter pour faire taire ceux qui voient l’échec partout. Et puis ces succès nous ont fait oublier l’amertume de la défaite des footballeurs face à la France. La marche était trop haute pour nos jeunes Fennecs qui ont peut-être manqué de chance mais qui ont surtout manqué de préparation car le talent ils en ont à en revendre. Ces joutes sportives n’ont pas empêché les touristes, venus humer l’air d’Oran en cette fin de mois de juin de se rendre au boulevard Charlemagne pour immortaliser leur passage devant le siège en ruine des ex- éditions Disco-maghreb rendu célèbre depuis le dernier tube de DJ Snake. On vient de partout pour se prendre en photo devant le mur à la peinture craquelée et le rideau rouillé du siège des éditions qui avaient lancé les carrières de Khaled, Zahouania, Mami ou encore le duo Fadhela, et Sahraoui. Et pour les délégations qui ont observé, hier, une relâche ou qui ont terminé leurs parcours, la journée de jeudi était celle de l’occasion à ne pas rater pour faire baisser la tension nerveuse, accumulée depuis le début de la préparation pour ces JM. Ils ont choisi les travées du théâtre de verdure pour danser et vivre au rythme du festival de musique Raï qui s’est poursuivi avec plein de jeunes chanteurs qui pourront, peut-être, devenir les stars de demain. D’autres athlètes ont choisi de flâner sur le boulevard du Front de mer ou de s’attabler dans l’une des terrasses des deux crêperies pour déguster une glace, le regard rivé sur la foule bigarrée qui envahit les lieux à la tombée de la nuit. Les plus téméraires des touristes ont choisi les rues du centre-ville pour mieux vivre Oran et ressentir son ambiance. Il s’en est trouvé même ceux qui ont osé une petite escapade culinaire en essayant la Calentika ou encore la Dobarra Beskria, qui s’est offert une petite place dans l’espace oranais ces dernières années. La défaite des footballeurs devant la France n’a pas empêché les oranais de continuer, avec ferveur, leur histoire d’amour avec les Jeux méditerranéens. C’est un rendez-vous que les oranais veulent respirer par tous les pores de la peau. Ils le vivent avec passion quels que soient les résultats de nos représentants dans les différentes spécialités ; car il s’agit avant tout d’une manifestation qui engage le prestige de tout le pays. Oran l’hospitalière a également reçu la visite du prince Albert II de Monaco qui y a effectué une visite de deux jours pour assister à une partie des compétitions des JM et apprécier le charme de la ville. Cette visite, et même si elle n’a pas bénéficié d’une bonne couverture de la part de la presse française, a quand même permis à l’Algérie de consolider son statut de puissance régionale et aux autorités de la ville d’Oran d’entrevoir des possibilités de coopération notamment en matière de gestion des espaces verts urbains pour profiter de l’expérience monégasque.
Slimane B.