Ligue 1 CRB-JSK

Les prochains matchs à huis clos : Coronavirus sauve les stades algériens de la «bête immonde»

Alors que les pouvoirs publics ont décrété le huis clos qui devrait rester en vigueur pour le restant du parcours de la saison sportive en cours pour éviter tout risque de propagation de coronavirus, voilà ce qui devait être l’une des dernières rencontres en présence du public sortir de son cadre.

On fait allusion à ce derby des Hauts-Plateaux de l’est du pays ayant opposé à Bordj Bou-Arréridj la formation locale à son voisin l’ES Sétif dans le cadre des quarts de finale aller de la coupe d’Algérie. Cette rencontre qui devait sceller la réconciliation entre les fans des deux clubs, après les belles images qui ont marqué le match de leurs équipes en championnat à Sétif il y a quelques semaines seulement, à tourné finalement à l’émeute. En effet, les centaines des supporters de l’ESS qui ont fait le déplacement au stade du 20 août 1955 de Bordj Bou-Arréridj ont vécu tout simplement l’enfer. Selon nos informations, plusieurs blessés parmi la galerie de l’Entente ont été déplorés en marge de ce derby, en plus de leurs voitures saccagées. Les gars d’Ain El-Fouara ont même trouvé toutes les peines du monde pour quitter la ville voisine. Même l’équipe technique de la télévision nationale et ses équipements achetés au prix fort n’ont pas été épargnés par cette « barbarie » des pseudos supporters rendant tout simplement cette décision annoncée dans quelque heures après par le ministre de la jeunesse et des sports portant sur l’instauration du huis clos jusqu’au 31 mars, comme première étape, et probablement lors de la suite de la saison sportive actuelle, un mal pour un bien.
La scène sportive algérienne notamment footballistique est habituée à vivre très souvent une fin d’exercice houleuse tellement l’enjeu pour le titre et le maintien devient vital pour les clubs dans différents paliers, oubliant que dans le football il y a toujours un vainqueur et un vaincu. Le fait que le reste de la saison ait de fortes chances de se dérouler à huis clos nous épargne au moins d’autres scènes de violence dans nos stades où la bête immonde frappe à chaque fois. C’est dire que la nouvelle disposition de la tutelle est déjà perçu dans les milieux sportives comme un mal pour un bien.
Hakim S.