belanip3

LE HCR INTERPELLE SUR LE MASSACRE DE MELILLA : Belani appelle à l’ouverture d’enquêtes indépendantes

Devant la gravité des actes criminels commis sur des migrants subsahariens près de l’enclave de Melilla, l’Algérie interpelle le Haut-Commissariat onusien pour les réfugiés qu’elle appelle à diligenter une enquête indépendante pour situer les responsabilités. À travers le massacre commis sur de subsahariens désarmés auquel avait assisté avec stupéfaction la communauté internationale près du mur séparant l’enclave espagnole de Melilla et la ville marocaine de Nador, ce sont les véritables pratiques criminelles du Makhzen qui se font remonter à la surface. Réagissant à ce crime abominable, l’Envoyé spécial chargé de la question sahraouie et des pays du Maghreb, bien qu’il dénonce des actes lâches ciblant d’humbles citoyens subsahariens, dont le bilan des victimes passe à 23 morts, sont le résultat de la politique de chantage exercée par le Makhzen à des fins politiques. Amar Belani ainsi pointé du doigt, dans ces tragiques événements ayant entraîné la mort de migrants africains suite à la charge violente de la police marocaine « mettent en lumière la violation systématique des droits humains de la part d’un Etat (Maroc, ndlr) qui a choisi d’instrumentaliser l’épouvantail de la submersion migratoire à des fins de chantage politique ». Pour le diplomate algérien, les images de ce qu’il qualifie de « boucherie » sont « extrêmement choquantes » pour tout ce qu’elles renseignent sur « l’extrême brutalité et l’usage disproportionné de la force  qui s’apparentent, en la circonstance, à de véritables exécutions sommaires. » «Ces événements tragiques mettent en relief  la violation systématique des droits humains de la part d’un Etat qui a choisi, d’une part, d’instrumentaliser l’épouvantail de la submersion migratoire à des fins de chantage politique et d’autre part, de jouer le rôle de gendarme (…) dans le cadre de l’externalisation de la gestion des frontières extérieures de l’UE», dénonce Belani avec véhémence. Fin connaisseur des stratagèmes et de la véritable nature du régime marocain, Belani martèle : « On  est très loin du prétendu rôle exemplaire théâtralisé lors de la tenue du sommet à Marrakech du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.» Enfin, devant la gravité des faits, Belani appelle les instances internationales, plus précisément le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés ainsi interpellé, à diligenter des enquêtes « indépendantes et transparentes » pour déterminer les responsabilités et faire la lumière sur ces événements tragiques » qui ont fait démasquer la « pseudo-approche humanitaire » dans la gestion des problèmes migratoires.
Farid G.