Ouyahia

L’AVOCAT D’OUYAHIA ET LES RÉVÉLATIONS SUR LES LINGOTS D’OR : « L’accusation contre mon client exige des arguments »

Évoquant la question des fameux lingots d’or offerts par les dignitaires du Golfe selon les déclarations de l’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia, lors de son audition dans l’affaire dite « du montage automobile » et le « financement  illégal de la campagne électorale » de l’ex-président Bouteflika, l’avocat de l’accusé Amine Kraouda, a soutenu qu’il « n’y a pas de corruption sans corrupteur. L’accusation portée contre mon client exige des arguments  pour lui donner un fondement ». « Où est la relation de cause à effet ? Où est la corruption ?, s’est-il interrogé pour défendre son client. « Mon client, lorsqu’il était en responsabilité était quasiment en prison, car il était entouré par des services de sécurité et des garde-corps », a-t-il ajouté, alors que son client suivait les péripéties du procès à partir de la prison d’Abadla, à Béchar. Revenant encore sur l’affaire des lingots d’or, qui risque de peser lourd dans le verdict final,  l’avocat met en avant l’état psychologique de l’ancien Premier ministre incarcéré à la prison d’Abdala, expliquant qu »il n’aurait jamais pu faire ce genre de déclarations s’il était à Alger ». Pour maître Kraouda, « Ahmed Ouyahia ne fait pas partie de la Issaba », et l’’Histoire, ajoute-t-il «  lui rendra justice, comme elle l’avait fait pour Messali Hadj et Ben Bella ». L’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a assuré, lors de son audition samedi dernier, dans le cadre de cette affaire, qu’il avait reçu des lingots d’or en cadeaux offerts par les dignitaires des pays du Golfe, qu’il avait ensuite vendus sur le marché noir.  « Durant les périodes de chasse organisées par la Présidence, j’ai reçu ces cadeaux comme le reste des responsables (…) Ils nous ont offert plus de 60 lingots d’or que j’ai vendus au marché noir », a révélé Ouyahia lors de son audition. Pour rappel, le procureur a requis, mardi,  contre Ahmed Ouyahia, 15 ans de prison ferme et un million de dinars d’amende.  Ces déclarations ont enflammé la toile, où chacun y va de son interprétation pour saisir le pourquoi de ces révélations venant de quelqu’un qui en sait certainement trop.
B. O.