Swilah

La ministre de la Culture ordonne une prise en charge immédiate du comédien Salah Aougrout

La ministre de la Culture et des Arts, Malika Bendouda a donné lundi des instructions pour la prise en charge immédiate de l’état de santé de l’artiste, Salah Aougrout, victime d’un malaise soudain. La ministre a affirmé, dans un communiqué publié lundi soir, qu’elle suivait de près l’état de santé du comédien et lui souhaitait un prompt rétablissement. Salah Aougrout est un humoriste, acteur, scénariste et animateur de télévision et de radio. Il œuvre principalement dans le registre comique. De son côté, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la sécurité sociale, El Hachemi Djaaboub, a exprimé, mardi, sa disponibilité à transférer l’artiste Salah Aougrout à l’étranger pour des soins, si les services médicaux le décident, selon un communiqué du ministère. M. Djaaboub informe « la famille du patient, ses proches et amis de la famille artistique et ses fans que si Monsieur le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, et le staff médico-soignant de l’artiste estiment nécessaire de le transférer à l’étranger, il se chargera personnellement de l’opération dans les plus brefs délais », ajoute le communiqué.

Une femme mortellement percutée par un train à Mouzaia (Blida)
Une femme a trouvé la mort, mardi matin, après avoir été percutée par un train, prés de la gare de Mouzaia (Blida), a indiqué la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) dans un communiqué. « Le train assurant la liaison El Affroun- Alger, a heurté mortellement une personne de sexe féminin qui se trouvait sur la voie ferrée, au niveau du passage à niveau prés de de la gare de Mouzaia (Blida), ce mardi 4 mai 2021, vers 08h00 du matin », précise le communiqué publié sur la page Facebook officiel de la SNTF. Cet accident a engendré une perturbation de la circulation de ce train qui se trouve actuellement à l’arrêt, jusqu’à la finalisation des formalités d’usage par les services concernés, selon la même source. Dans ce cadre, la société rappelle aux utilisateurs du transport ferroviaire qu’il est « strictement interdit de traverser ou de circuler sur la voie ferrée et ce, afin d’éviter ce genre de drames ».

Huawei dote 5 universités algériennes de salles de formation informatiques
L’entreprise chinoise des télécommunications, Huawei Algérie, a doté cinq universités et établissements du secteur de l’enseignement supérieur, en salles de formation informatiques de « haute performance », indique mardi Huawei dans un communiqué. Il s’agit de l’Institut national de la Poste et des technologies de l’information et de la communication (INPTIC) d’Eucalyptus à Alger, l’Institut national des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication (INTTIC) d’Oran, de l’Université de Saida, Dr. Moulay Tahar, de l’Université des sciences et technologies, Houari Boumediene (Alger) et de l’École nationale supérieure d’informatique d’Alger. Cette dotation s’inscrit dans le cadre du programme de formation « Algérie Huawei ICT Académie » dédié aux universités et ouvert à l’international, indique la même source, soulignant que la formation est ouverte aussi bien aux étudiants et aux enseignants qu’aux instructeurs professionnels, bénéficiant ainsi des « dernières technologies de Huawei ». A travers ce programme, les étudiants auront un accès facile et direct aux salles de formation de Huawei.
« Cela a créé également une relation plus étroite entre le monde de l’université et l’entreprise et l’employeur (académique et théorique) », explique Huawei Algérie, ajoutant que les universités participantes accèdent à des cours de TIC dispensés par des instructeurs de Huawei agréés.
« En tant que partenaire des universités algériennes dans le domaine des TIC, et par le biais de divers projets d’écosystème de talents, tels que l’ICT compétition, ICT Académie et Seeds for the Future, Huawei répond à l’orientation stratégique de l’Algérie sur la transformation numérique et l’encouragement des jeunes à innover », indique le communiqué, qui relève que les responsables des universités et instituts concernés par cette opération de donation « ont affiché leur satisfaction quant à l’accompagnement de Huawei envers leurs instituts ».
Pour rappel, un mémorandum d’entente avait été signé entre le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et Huawei Algérie en 2018, visant à la création des « Huawei ICT Academy » dans différents établissements universitaires.

320 quintaux de blé destiné à la contrebande saisi à Sidi Bel-Abbès
Les services de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Sidi Bel-Abbès ont saisi une quantité de 320 quintaux de blé tendre pour défaut de facturation et de falsification de documents commerciaux, selon la cellule de communication du groupement territorial de ce corps de sécurité cité par l’APS. Ce produit a été saisi au niveau d’un point de contrôle sur la RN 12 13, reliant les deux communes de Sidi Bel-Abbès et Telagh, lorsqu’un camion avait été intercepté et après sa fouille, il a été constaté qu’il était chargé de 320 quintaux de blé tendre sans facture. Les gendarmes ont également constaté un cas de faux et d’usage de faux dans des documents commerciaux. La même source a indiqué que des mesures nécessaires ont été prises à l’encontre des suspects, dans le cadre de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, de la protection des consommateurs et de la lutte contre les délits liés aux pratiques frauduleuses de produits subventionnés par l’Etat.

Une personne meurt carbonisée à Tizi Ouzou
Une personne à péri carbonisée dans sa voiture hier matin à Oued-Falli, sortie Ouest de Tizi-Ouzou, a-t-on appris de la Protection civile. Le drame est survenu au niveau de la rocade Sud de la RN 12 à hauteur de la localité d’Oued-Falli, le corps de la victime, le conducteur du véhicule, a été transféré au CHU Nedir Mohamed. Les causes de l’accident demeurent encore inconnues, a-t-on indiqué.

Aquariologie : quatorze stagiaires en cours de formation à Oran
L’Institut technologique de pêche et de l’aquaculture (ITPA) d’Oran a lancé une formation en aquariologie, qui aborde la conception et l’équipement des aquariums, au profit de 14 stagiaires, selon la directrice de cet établissement, Souad Mouffak. Cette formation qui aborde également l’entretien des poissons d’ornement ainsi que les soins en cas de maladie, est une formation à la carte de courte durée que l’ITPA propose à chaque fois qu’il y a une demande, a expliqué la même responsable. Les stagiaires sont en général des personnes souhaitant s’investir ou travailler dans le domaine de l’élevage et la vente des poissons d’ornement, a-t-elle indiqué. La formation d’une durée de quatre jours, à raison de deux jours par semaine a été entamée le 20 avril dernier. Elle prendra fin au cours de cette semaine, a déclaré Mme Mouffak, précisant que la grande partie de la formation est pratique. « Nous essayons de transmettre les informations qui concernent l’aquariologie grâce à des exercices pratiques », a fait savoir la même source, ajoutant que l’aspect théorique est réduit dans ce genre de formation.

Mila : 150 personnes victimes d’une Intoxication alimentaire
Le nombre des cas d’intoxication alimentaire suite à la consommation de pâtisseries et de gâteaux achetés d’une pâtisserie-confiserie dans la ville de Mila, s’est alourdi à plus de 150 cas, a-t-on appris dans la nuit de lundi à mardi de la directrice de la santé et de la population de la wilaya, Mme Samira Dekari. Dans une déclaration à l’APS à l’Etablissement public hospitalier « Frères Meghlaoui » dans la ville de Mila où elle supervisait en compagnie des responsables de l’Etablissement, la prise en charge des personnes intoxiquées, la même responsable a précisé que les victimes, originaires des communes de Mila, Grarem Gouga et Sidi Mérouane, ont acheté des pâtisseries et des gâteaux auprès d’une pâtisserie-confiserie sise au centre-ville de Mila, leur causant une intoxication collective. Soulignant que le nombre de ces cas d’intoxication a pris « une courbe ascendante » et affecté les deux sexes de différentes âges, Mme Dekari a indiqué que la majorité des cas avaient été pris en charge et ont pu regagner leurs domiciles, tandis que deux autres cas sont toujours hospitalisés, en raison de leur état de santé préoccupant et 20 autres mis sous observation médicale au niveau du même hôpital et de celui de Tobal dans la ville de Mila à l’effet de s’assurer de l’amélioration de leur état avant de les laisser partir chez eux.