charfip3

LEURS DOSSIERS ÉMAILLÉS D’IRREGULARITÉS : Des candidats de « grands partis » exclus de la course électorale

Il semble que certains hommes politiques, hommes d’affaires et indépendants continuent d’adopter les mêmes pratiques d’hier, sans tirer de leçons des affaires de corruption en cours, espérant de siéger au parlement grâce à l’argent sale.

Heureusement que l’ANIE est là et a pu barrer la route à ces aventuriers, qui pensent que l’APN est l’espace où se réfugient les opportunistes.
En effet, avant même d’en finir avec l’opération d’examen des dossiers de candidatures aux législatives du 12 juin 2021, l’ANIE a réussi grâce à ces enquêtes de rejeter les dossiers de plusieurs candidats pour raisons multiples, mais encore une fois des listes et des noms sont liés à l’argent sale et l’affairisme, des pratiques qui ont la peau dure notamment après le changement dans ce volet , pensant toujours que c’est encore possible, de siéger au parlement grâce à de l’argent sale. Selon les premières informations dans ce sujet aucun parti n’a été à l’abri de refus de candidats, ce qui suscite des questions sur la crédibilité même de l’opération de l’établissement des listes, au sein des partis, lesquels peinent à se débarrasser des anciennes pratiques.
Du coup parmi 24 214 candidats dont 2 400 listes indépendantes et 1 180 listes partisanes, beaucoup de noms ont été rejetés, à l’instar du dossier du premier responsable du FLN, Abou El-Fadhl Baâdji, inscrit sur la liste FLN d’Alger éliminé après vérification de la conformité des candidatures, pour sa position vis à vis du service national, selon la version de la direction du parti. Cette dernière (l’ANIE) a également rejeté d’autres candidats du parti à Alger, Oran, Relizane, Annaba, Blida. Soit environ une vingtaine en tout. Outre le P/FLN, d’autres formations politiques et de listes indépendantes sont rejetées pour le RND, le MSP, Nahda, El Moustakbal, El Bina, le Parti algérien, pour ne citer que ceux-là, selon les informations rapportées par les médias. Il est à préciser que la plupart des postulants sont retoqués à cause de leurs relations avec l’argent sale et l’affairisme, ou faisant objet de poursuites judiciaires comme est le cas des maires impliqués dans des affaires de corruption comme le détournement du foncier, la distribution des logements sociaux, la passation illégale de contrats et autres affaires scabreuses.
Également les partis islamistes sont concernés par cette opération, comme le MSP, El Bina Et Nahda, d’autres sont éliminés en raison de leurs antécédents terroristes, mis en lumière grâce aux enquêtes des services de sécurité qui ont réussi à les débusquer.
S. Oubraham