8.9 C
Alger
4 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
L'EXPRESS

La desserte ferroviaire Bouira-Alger à l’arrêt depuis 10 jours

La desserte ferroviaire Bouira-Alger est à l’arrêt depuis dix jours à cause d’une panne survenue sur l’autorail assurant cette ligne, a-t-on appris auprès du district local de la société nationale de transport ferroviaire (SNTF). « Le train assurant la liaison ferroviaire entre Bouira et Alger est en panne depuis dix jours, et une opération de réparation de l’Autorail est en cours », a expliqué à l’APS le directeur du district local, Mohamed Hannat. « Une fois l’autorail réparé, les dessertes reprendront le plus normalement entre Bouira et Alger », s’est-il contenté de dire, sans, toutefois, donner de date précise pour la reprise. L’autorail assurant la liaison Bouira-Alger est un train composé de trois voitures d’une capacité de 200 places assises, selon les détails fournis par le même responsable de la SNTF. Des voyageurs, notamment parmi les travailleurs et les étudiants de Bouira, Lakhdaria, Kadiria et Aomar, ont déclaré avoir ressenti cette panne, en raison du manque de transport vers Alger à partir de ces régions, et disent avoir hâte de voir la reprise de cette desserte.

Deux morts et 189 blessés sur les routes en 24 heures
Deux (2) personnes ont trouvé la mort et 189 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation enregistrés durant les dernières 24 heures à travers le pays, a indiqué hier un bilan de la Protection civile. Par ailleurs, les équipes de secours de la Protection civile de la wilaya de Chlef ont repêché les corps de deux personnes et sauvé une autre, suite au renversement d’une embarcation de pêche au large de la mer au niveau de Hadjret Nadji dans la commune d’El-Marsa, précise la même source. Les équipes de secours de la Protection civile sont également intervenues, durant la même période, pour prodiguer les premiers soins à 4 personnes intoxiquées par le monoxyde de carbone émanant d’appareils de chauffage et chauffe-eaux dans les wilayas de Tizi-Ouzou (2 personnes) et Jijel (2). Le éléments de la Protection civile sont également intervenus suite à l’explosion d’une bouteille de gaz butane à l’intérieur d’un appartement à Bordj El-Kiffane, à Alger, ayant causé des brûlures légères à deux personnes, ajoute la même source.

Arrestation d’un individu pour spéculation illicite de denrées subventionnées à Tiaret
Les unités du groupement territorial de la Gendarmerie nationale (GN) à Frenda (Tiaret), ont arrêté un (1) individu qui s’apprêtait à détourner plus de 37 quintaux de céréales subventionnés de leur destination, a indiqué samedi, un communiqué du même corps de sécurité. Cette opération s’inscrit dans le cadre « de la lutte contre la spéculation illicite de produits subventionnés par l’État, et de leur détournement de leur destination », a précisé la même source, relevant que l’arrestation de cet individu est intervenue « suite à des informations sûres parvenues aux unités du groupement territorial de la GN à Frenda, faisant état de quelques paysans ayant bénéficié de semences à titre gracieux, s’adonant à des pratiques frauduleuses, à savoir, le détournement de ces produits de leur destination en les revendant à un courtier qui, à son tour, les revend pour générer des revenus financiers, ce qui constitue une opération de spéculation illicite, augmentant ainsi les prix de ces céréales à de très hauts niveaux ». Après « avoir mis un plan et parachevé toutes les procédures légales, le dépôt de stockage des céréales a été perquisitionné et il a été procédé à la saisie de 19 quintaux de blé traité, 2.60 quintaux d’orge traité et 16 quintaux d’orge non traité », selon la même source, ajoutant que l’enquête a prouvé que l’individu arrêté « se procurait ces semences auprès des coopératives de céréales et de légumineuses ». L’individu arrêté sera présenté devant le parquet compétent « dès le parachèvement de l’enquête », selon la même source.

Lutte contre le trafic de drogue : 106 gr de cocaïne et 1 867 unités psychotropes saisis
Au cours des trois dernières années, les opérations d’envergure menées par les différents corps sécuritaires dans la lutte contre les différentes formes de criminalité liées à la drogue, ont permis la saisie de quantités considérables de tous types de drogues, ce qui atteste des efforts consentis et de la vigilance des institutions de l’État dans la lutte contre ce fléau. Cependant, et en dépit de toute cette vigilance, la situation liée à la propagation des drogues et des psychotropes dans le pays, actuellement, n’est pas moins grave. En effet, ce début du mois de février, la sûreté urbaine de la wilaya de Ghardaïa, a démantelé  un réseau de trafic de substances psychotropes et de cocaïne. Suite à des enquêtes sur le terrain et à des opérations de traçage, les policiers ont pu identifier deux personnes faisant la promotion de ces drogues, qu’ils cachaient dans leurs domiciles. Ces derniers ont été perquisitionnés sur mandat émis par le Parquet. L’opération a permis la saisie de plus de 106 grammes de cocaïne mélangée à de la poudre narcotique blanche et d’une balance électronique, ainsi que  1 640 comprimés de prégabaline 300 mg, de 227 comprimés d’ecstasy hallucinogène et d’une somme d’argent estimée  à 21 millions de centimes.
Après avoir bouclé les procédures judiciaires et le dossier judiciaire, les détenus ont été présentés devant le tribunal de Ghardaïa conformément aux procédures applicables, où une ordonnance de placement en détention provisoire a été rendue dans l’attente de la clôture de l’information judiciaire.

Des milliers de personnes rassemblées à Berlin contre l’extrême-droite
Des milliers de manifestants se sont réunis devant le bâtiment du Reichstag dans le centre de Berlin pour s’opposer au racisme et à l’extrême-droite, avec de nombreux autres rassemblements pacifiques prévus dans tout le pays. La place, en plein coeur du quartier du pouvoir, était noire de monde en milieu de journée. « Tous ensemble contre le fascisme! », scandait la foule à la manifestation, retransmise en direct sur YouTube par les organisateurs, le mouvement « Hand in Hand » (main dans la main), qui rassemble plus de 1 500 organisations, dont l’organisation Friday for Future et l’alliance citoyenne Campact. Jusqu’à
100 000 personnes étaient attendues, selon la police citée par la radio RBB. Les forces de l’ordre de la capitale ont indiqué avoir déployé 700 policiers sur place. « Que ce soit à Eisenach, Homburg ou Berlin: dans des petites et grandes villes de tout le pays, de nombreux citoyens et citoyennes se rassemblent pour manifester contre la haine et l’incitation à la haine ce week-end aussi. Un signe fort pour la démocratie et notre Constitution », a déclaré le chancelier fédéral Olaf Scholz sur le réseau social X samedi matin.
La station de métro de la porte de Brandebourg a été fermée, a indiqué la BVG sur X, société de gestion des transports en commun de la ville, tandis que la circulation était perturbée dans le quartier de Mitte.
Des centaines de manifestations se déroulent dans toute l’Allemagne depuis des semaines. Elles témoignent du choc provoqué par la révélation le 10 janvier par le média d’investigation allemand Correctiv d’une réunion d’extrémistes à Potsdam, près de Berlin, où, en novembre, un projet d’expulsion massive de personnes étrangères ou d’origine étrangère a été discuté.

Related posts

Saisie d’une quantité de comprimés psychotropes à Sidi Bel-Abbès

courrier

Démantèlement d’un réseau de trafiquants de stupéfiants activant sur Alger et plusieurs wilayas voisines

courrier

Constantine : Un camion tue deux personnes en percutant une maison

courrier

Saisie de pierres de météorites à Chlef

courrier

Saisie de plus de 4 quintaux de kif traité à Aïn Témouchent et Aïn Defla

courrier

Un sénateur libérien renonce à la plus grande partie de son salaire et aux voitures de luxe

courrier