8.9 C
Alger
4 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

CRÉATION D’UNE ZONE DE LIBRE-ÉCHANGE : Alger et Moscou en négociations

L’ouverture de l’Afrique du Nord vers la Russie se dessine. Dans cette perspective, l’Algérie demeure un pilier essentiel. En effet, la Russie a proposé à l’Algérie d’entamer les pourparlers sur la création d’une zone de libre-échange, par le biais de son ministre du Développement économique, Maxim Rechetnikov. Cette annonce a été faite à l’occasion du Forum international « Russie 2030 et nouvel ordre économique : facteurs clés et rôle du business ». Rappelons que l’initiative de signer un accord de libre-échange entre la Russie et l’Algérie avait été discutée lors du Forum économique international à Saint-Pétersbourg en juin dernier. L’Algérie, qui reste parmi les plus gros clients du « made in Russia », notamment en matière d’armements, a vu le volet des échanges entre les deux parties s’élargir. En 2023, la Russie a exporté pour pas moins de 2,7 millions de tonnes de produits russes vers l’Algérie, soit +81% par rapport à 2022. D’autres chiffres indiquent qu’en 2023, l’Algérie a reçu 2,5 millions de tonnes de blé, soit +91% par rapport à 2022. De surcroît, les exportations d’orge ont repris en novembre 2023 après une pause de 2 ans et demi, et l’Algérie se classe deuxième parmi les importateurs d’huile de soja russe. En outre, les exportations agroalimentaires vers l’Algérie pourraient, à l’avenir, dépasser les 1,5 milliard de dollars. Selon l’expert algérien, Mourad Kawashi, le libre-échange entre l’Algérie et la Russie « ajoutera une dynamique supplémentaire aux relations bilatérales et renforcera un partenariat mutuellement bénéfique ». Selon lui, l’Algérie souhaite « adopter l’expérience russe dans les domaines de l’industrie automobile et aéronautique, la construction navale, l’exploitation minière et la production céréalière ».

« Deux partenaires et alliés stratégiques »

Dans une interview accordée à l’agence russe Sputnik, l’expert algérien a affirmé qu’Alger « peut faciliter l’entrée de Moscou sur le marché africain, extrêmement prometteur ». Le spécialiste a déclaré, en outre, qu’actuellement, « les relations commerciales et économiques entre les deux pays ne sont pas, certes, au même niveau que les relations politiques ou dans le domaine militaire ». Déplorant cela, il rappelle néanmoins que « les approvisionnements en provenance de Russie correspondent à près de 80% des besoins militaires de l’Algérie, la Russie est le partenaire et l’allié stratégique de l’Algérie ». Le 14 juin 2023, Maxim Reshetnikov avait affirmé, depuis Moscou, que l’Algérie est un partenaire clé pour son pays en Afrique, appelant les hommes d’affaires des deux pays à intensifier leurs efforts pour approfondir la coopération économique bilatérale. S’exprimant, lors du Forum d’affaires russo-algérien, il avait souligné que « le partenariat avec l’Algérie est stratégique », ajoutant que « l’Algérie demeure l’un de nos alliés les plus importants en Afrique ». Par ailleurs, il faut noter que les membres de l’Union économique eurasiatique dont la Russie prépare la création de zone de libre-échange avec plusieurs pays de l’Afrique du Nord dont l’Algérie.

Hamid Si Ahmed

Related posts

Naftal dément toute pénurie de carburant

courrier

DÉPLACEMENT DE LA MINISTRE DES ARMÉS DE FRANCE, F.PARLY AU SAHEL : De nouveaux missiles anti-chars, pour Barkhane, dès septembre

courrier

Comités européens de soutien au peuple sahraoui : engagement à poursuivre le combat

courrier

APRÈS LA RUSSIE, LE CHEF D’ÉTAT A ENTAMÉ, HIER, EN CHINE UNE DEUXIÈME VISITE CRUCIALE À HAUTE PORTÉE STRATÉGIQUE : Diplomatie rayonnante d’Abdelmadjid Tebboune

courrier

TRANSPORT ROUTIER INTER-WILAYA : Reprise progressive et contrôlée

courrier

LIVRÉE EN 2016, LA MÉGA-STATION DE DESSALEMENT D’EAU DE MER D’EL-MACTAÂ, À ORAN, RONGÉE PAR LA ROUILLE : Un scandale à 500 millions de dollars

courrier