MDN

Contrebande : 52 individus interceptés et 187,7 tonnes de denrées alimentaires saisies

Au total 52 individus ont été interceptés et 187,7 tonnes de denrées alimentaires saisies, vendredi lors d’opérations distinctes, menées par des détachements combinés de l’Armée nationale populaire, en coordination avec les services des Douanes, a indiqué samedi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).
«Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, des détachements combinés de l’Armée nationale populaire ont intercepté, en coordination avec les services des Douanes, le 03 avril 2020 lors d’opérations distinctes menées à Tamanrasset, Bordj Badji-Mokhtar et In Guezzam en 6e Région militaire, 52 individus et saisi 187,7 tonnes de denrées alimentaires, 1.600 litres d’huile de table, 11.500 unités de produits détergents, 2.960 litres de carburants, ainsi que 3 camions, 11 véhicules tout-terrain, 32 groupes électrogènes et 26 marteaux piqueurs», a précisé la même source.
Au niveau de la 2ème Région militaire (RM), et dans le sillage des efforts continus visant à endiguer la propagation du fléau du narcotrafic dans le pays, des garde-frontières ont saisi à Naâma, 147,5 kilogrammes de kif traité, alors que des éléments de la gendarmerie nationale et des Garde-frontières ont saisi à Tlemcen, une autre quantité de la même substance s’élevant à 115,5 kilogrammes.
Dans le même contexte, un détachement combiné de l’ANP a arrêté, à Relizane, deux narcotrafiquants en possession de 22,5 kilogrammes de kif traité, alors que des garde-frontières ont saisi 4.700 comprimés psychotropes détenus par un narcotrafiquant à Tlemcen. Par ailleurs, des éléments de la Gendarmerie nationale ont appréhendé, à Djelfa et Tipaza en 1ère RM, six individus en possession de quatre fusils de chasse sans autorisation, tandis que des tentatives de contrebande d’une quantité de carburants s’élevant à 2.580 litres, ont été déjouées à Souk-Ahras, El-Tarf et Tébessa en 5ème RM.

Arrestation d’un individu s’adonnant à la conservation illégale de légume à Aïn-Defla
Les services de sécurité de Aïn-Defla ont arrêté mercredi dernier à Sidi-Lakhdar un individu s’ adonnant à la conservation des olives sans autorisation réglementaire, saisissant près de 900 boites de conserves produites en l’absence des conditions de propreté les plus élémentaires, a-t-on appris, vendredi, de la cellule de communication de la sûreté de wilaya. Ayant eu vent d une personne ayant transformé le garage de sa maison sise à la cité «Tadjia» de Sidi-Lakhdar en un atelier pour la conservation des olives, les éléments de la sûreté urbaine de cette localité en coordination avec les services du commerce de la wilaya, se sont rendus au lieu indiqué, arrêtant le propriétaire de l atelier (34 ans), saisissant 806 boites de conserves d olives et 345 seaux de piment verts, a-t- on fait savoir, relevant l’absence des conditions d‘hygiène et de propreté nécessaires à l exercice de pareille activité. L’exploitation d’un certain nombre d’informations a permis aux policiers de saisir 91 autres boites de conserve au niveau d un magasin de produits alimentaires appartenant au frère du mis en cause, signalant que les investigations poussées leur ont permis de savoir que ce dernier disposait, lui aussi, d’un atelier de transformation et de conservation de fruits et légumes, avec absence des étiquetages sur lesquels devraient être mentionnées des données telles les composants du produit, son poids ainsi que les dates de fabrication et de péremption. Les procédures réglementaires ont été enclenchées à l’endroit des deux frères dans l’attente de leur présentation prochaine devant les instances judiciaires compétentes, a-t- on souligné, signalant que l’opération entreprise s’inscrit dans le cadre des efforts visant la préservation de la santé des citoyens par le biais de la multiplication des actions de lutte contre la spéculation, notamment en cette conjoncture marquée par la propagation du Covid-19.

Démantèlement d’un réseau criminel spécialisé dans la vente de drogues dures à Constantine
Les éléments de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) de la sûreté de wilaya de Constantine ont démantelé un réseau criminel spécialisé dans la vente de drogues dures, composé de 11 individus, âgés entre 26 et 51 ans, a-t-on appris vendredi auprès de la cellule communication et relations publiques de ce corps constitué. L’enquête dans cette affaire a été déclenchée suite à des informations parvenues à la police, selon lesquelles un groupe d’individus s’adonnait à une activité suspecte de vente de drogues solides (cocaïne), a précisé la même source, ajoutant que les investigations ont permis d’identifier des suspects, dont l’un d’eux a été arrêté à bord d’un véhicule touristique au centre-ville de Constantine. L’approfondissement des investigations a également permis d’identifier les autres membres de ce réseau, arrêtés successivement et à différents endroits dans des wilayas de l’est et du centre du pays, ainsi que la saisie de 127,34 g de cocaïne pure et 89,7 g de poudre blanche utilisée pour préparer la cocaïne, la somme de 23,5 millions de dinars et 5 véhicules. Un lot d’armes blanches, deux bombes de gaz lacrymogène, des unités de fumigènes, 17 téléphones portables et 7 comprimés de psychotrope ont été aussi saisis, a-t-on ajouté. Un dossier pénal a été établi à l’encontre les mis en cause qui ont été présentés devant la justice pour «importation, transfert transnational, distribution et possession illégale de drogues dures en vue de la vente dans le cadre d’un groupe criminel organisé et l’utilisation de véhicules à moteur dans des activités criminelles», a conclu la même source.

Au moins 16 personnes décèdent après avoir bu un alcool censé les protéger du coronavirus au Pérou
Au moins 16 personnes sont mortes dans une région reculée du Pérou, après avoir consommé une liqueur frelatée censée «prévenir» contre le Covid-19, a rapporté vendredi l’agence d’Etat Andina. «Ces patients ont été admis à l’hôpital Lircay le 28 mars pour avoir consommé de l’alcool afin d’éviter la propagation et la contagion du coronavirus (…), ce qui a coûté la vie à 16 personnes», écrit Andina en citant des autorités sanitaires de la région andine de Huancavelica, 400 km au sud-est de Lima, la capitale. Des policiers «ont saisi les boissons alcoolisées», qui avaient été vendues dans un «établissement à la réputation douteuse», selon l’agence Andina. «Les symptômes que présentaient les personnes décédées étaient ceux d’une intoxication», selon le gouvernement régional, cité par Andina. Depuis le 16 mars, les autorités péruviennes ont mis en place un confinement obligatoire et un couvre-feu nocturne pour tenter de limiter la progression de la pandémie, qui a jusqu’à présent infecté 1.595 personnes dans ce pays, dont 61 décès, selon le bilan officiel.

Un mort et trois blessés dans un accident de la route à Oran
Une personne a trouvé la mort et trois autres ont été blessées, suite à une collision entre un bus de transport des travailleurs et un véhicule utilitaire, survenue dans la localité de Bir El-djir, a-t-on appris vendredi des services de la Protection civile de la wilaya d’Oran. L’accident est survenu jeudi soir au niveau de la bretelle du 4ème périphérique, près de Haï Sabah, indique un communiqué de la Protection civile. Un jeune homme de 25 ans a rendu l’âme sur place, alors que trois autres souffrent de diverses blessures, a-t-on ajouté. Les éléments de la Protection civile ont prodigué les premiers soins aux blessés avant de les évacuer vers le CHUO. La dépouille mortelle a été déposée au niveau de la morgue du même hôpital, a ajouté la même source. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes exactes de l’accident.