Judo

Championnat d’Afrique de judo : L’Algérie réalise son plus faible bilan depuis deux décennies

Les judokas algériens ont achevé leur participation au Championnat d’Afrique de la discipline en individuel, qui se déroule à Madagascar, avec une faible moisson, après avoir récolté seulement six médailles (1 d’or – 3 d’argent – 2 de bronze).
Il s’agit, selon les spécialistes, du pire bilan du judo algérien dans un championnat d’Afrique depuis une vingtaine d’années au moins, ce qui traduit la chute libre que connaît notre judo, non seulement sur le plan mondial, mais aussi celui continental où nos sportifs faisaient souvent la loi. Cette déconvenue enfonce aussi les responsables de la fédération algérienne de judo (FAJ), dont la gestion est critiquée depuis déjà un bon bout de temps.
Le fait de participer dans ce rendez-vous africain avec seulement six éléments, prétextant un manque de moyens financiers, pour reprendre les propos du vice-président de la FAJ, en est une autre preuve de cette mauvaise gestion que tout le monde pointe du doigt.
Le long périple effectué par les judokas algériens aura été finalement sans aucune incidence sur la prochaine participation de nos sportifs aux jeux olympiques, puisqu’aucun billet supplémentaire n’a été validé pour l’occasion. L’Algérie se contentera donc de participer avec un seul judoka lors du rendez-vous japonais prévu pour l’été prochain, en l’occurrence, Abderrahmane Benammadi, qui était déjà qualifié aux JO avant même le championnat d’Afrique.
Le bilan des judokas algériens est d’ailleurs en net recul par rapport à celui réalisé lors du championnat d’Afrique de 2017, déroulé également à Madagascar. Lors de ladite épreuve, l’Algérie a décroché pas moins de 7 médailles d’or, sous la houlette de l’entraineur Yacine Selini, et ce, en dépit de la rude concurrence des Tunisiens, Marocains et Égyptiens, pour ne citer que ceux-là.
Il est aussi loin l’ère de la domination du judo algérien sur le plan africain, lorsque nos sportifs avaient validé pas moins de 5 billets pour les JO de Rio De Janeiro au Brésil.
Face à cette chute libre du judo algérien, l’heure est désormais à retrousser les manches pour déclencher une véritable révolution à même de permettre à cette discipline, qui a tout le temps honoré les couleurs nationales, de retrouver son lustre d’antan avant qu’il ne soit trop tard.
À souligner que la sélection algérienne a été exemptée du premier tour des épreuves par équipes (mixte) du Championnat d’Afrique, prévue à Antananarivo pour le compte de la dernière journée de compétition.
Hakim S.