Boumerdès : pour une meilleure prise en charge des enfants autistes ?

Une journée de sensibilisation sur la maladie de l’autisme a été organisée, hier, au niveau de la wilaya de Boumerdés.
Cette maladie qui ne cesse de prendre de l’ampleur, tant au niveau local que national, puisque de nombreux enfants y sont de plus en plus touchés a relevé l’Association ‘’MARAM’’ initiatrice de ce lieu à orienter les parents d’enfants atteints de cette maladie en les conseillant de les faire ausculter chez des spécialistes. Malgré l’ampleur de cette maladie qui touche de plus en plus d’enfants, un manque flagrant en matière d’études scientifiques sur l’ampleur du phénomène et ses répercussions sur la société, a révélé un responsable de l’association en ajoutant, que des infrastructures qui visent à sensibiliser les parents et également les autorités concernées, afin de prendre en charge cette frange d’enfants atteints de ces troubles de l’autisme. Le travail de l’association consiste en premier lieu à accueillir les autistes au niveau de la wilaya. Seulement 600 enfants atteints des troubles autistiques qui sont pris en charge, ce qui est très insuffisant, a constaté le docteur Arab, pédopsychiatre en précisant que pas moins de 05 nouveaux cas y sont recensés chaque semaine dans la wilaya. Face au déficit constaté quant à une véritable prise en charge des personnes autistes, des Associations de parents et des Professionnels tentent avec les moyens de bord à accompagner les autistes et leurs familles, avec une prise en charge éducative des sujets autistes sachant que ces derniers disposent d’un potentiel unique et synergique. L’objectif reste la sensibilisation sur l’importance de la collaboration des parents avec les thérapeutes pour la prise en charge des enfants autistes en vue de leur donner toutes les chances pour une insertion sociale réussie. À cette occasion, les parents, les membres de l’association ainsi que les spécialistes n’ont pas omis de réclamer une meilleure prise en charge des enfants atteints de cette pathologie afin d’assurer leur intégration sociale et scolaire.
B. Khider