Bernard Emie, ambassadeur de France en Algérie à Tlemcen : «l’Algérie et la France ont choisi de se tourner vers l’avenir»

L’Algérie et la France «ont choisi de se tourner vers l’avenir et de passer à la vitesse supérieure pour un partenariat d’égal à égal», a indiqué,hier, à Tlemcen, l’ambassadeur de France en Algérie, Bernard Emié. Le diplomate français a souligné, dans son intervention à l’auditorium de l’université de Tlemcen, qu’après la visite d’Etat en Algérie du président François Hollande, en décembre 2012, les chefs d’Etat algérien et français ont décidé de donner une nouvelle impulsion aux relations bilatérales «pour un partenariat d’égal à égal afin de renforcer davantage les liens exceptionnels qu’entretiennent les deux pays». Cette volonté s’est concrétisée par la réalisation et l’entrée en production de l’usine Renault à Oued tlelat (Oran), a-t-il précisé, tout en rappelant à l’assistance, composée d’enseignants universitaires et d’étudiants, que la France entretient des relations économiques très importantes avec l’Algérie notamment en matière d’investissements avec une présence de plus de 500 entreprises activant dans divers créneaux. «La France se positionne comme le second fournisseur de l’Algérie mais elle ambitionne de renforcer davantage ces liens économiques pour les étendre à d’autres créneaux comme ceux de l’agriculture, de l’industrie agro-alimentaire, de la céréaliculture, de la filière lait, afin d’aider l’Algérie à monter en puissance», a encore souligné le diplomate français.
Par ailleurs, Bernard Emié a évoqué les efforts de son pays dans le domaine de la coopération et de la formation. Il a rappelé que «les étudiants sont au cúur des relations bilatérales», soulignant la forte présence d’étudiants algériens en France et que le nombre de Français ayant un lien direct avec l’Algérie avoisine les 7 millions. «Ce qui montre que les liens d’amitié sont très forts et primordiaux eu égard à une histoire commune, à une proximité géographique et au partage de la langue française», a-t-il précisé. Bernard Emié est revenu sur l’attentat visant le magazine satirique «Charlie Hebdo». «Cet attentat visait la liberté d’expression et la diversité de la France en créant l’amalgame entre l’Islam en tant que religion et l’islamisme radical», a-t-il indiqué, assurant que la France «ne tombera pas dans ce piège» et la France et l’Algérie «sont solidaires contre la barbarie et déterminés à faire face à l’obscurantisme». Arrivé lundi en fin d’après midi à Tlemcen, le diplomate français a visité une exploitation agricole versée dans la viticulture et une laiterie dans la daira de Remchi, avant de s’entretenir avec les autorités locales sur les voies et moyens à mettre en úuvre pour consolider le partenariat bilatéral dans différents secteurs d’activités. Durant son séjour, Bernard Emié inaugurera, à l’Institut français de Tlemcen, une exposition dédiée à la participation des algériens à la première guerre mondiale, avant de visiter des sites historiques de la cité des Zianides. Mercredi, en fin de matinée, il animera une conférence de presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>