VIGNETTE AUTOMOBILE 2019 : Surprenante campagne de boycott de la taxe sur facebook

Dans quinze jours, l’opération de vente de la vignette automobile pour l’année courante prendra officiellement fin, après avoir été entamée le 02 juin dernier. L’acquisition du précieux sésame a créé un véritable tollé sur les réseaux sociaux. En effet, plusieurs pages sur Facebook mènent, depuis quelques jours, une campagne appelant au boycott de cette quittance, qualifiée d’arnaques, en vu de la détérioration des routes et infrastructures routières dans le pays. Les animateurs de certaines pages sur les réseaux sociaux considèrent que les automobilistes payent des taxes importantes chaque année pour rien. Ils pensent que la détérioration des routes est, en effet, la raison qui a poussé ces pages à appeler au boycott d’acheter la vignette, dont la date butoir est prévue pour le 31 juillet en cours. Les automobilistes qui ne seraient pas acquittés de leur droit se verront pénalisés, faut-il le rappeler. Cette campagne de boycott est soutenue par de nombreux internautes «automobilistes» qui ne souhaitent pas acheter ce petit macaron qui doit être collé sur le côté gauche en bas du pare-brise de la voiture. Les propriétaires de véhicules ont déserté les bureaux réservés pour l’acquisition de la vignette (recettes des impôts et Algérie Poste), alors que durant les années précédentes, c’est le rush pour s’acquitter de l’achat de la vignette automobile. Depuis le lancement de l’opération, ils sont rares les citoyens qui ont acheté cette vignette d’automobile, et ce, malgré la disponibilité de tous types de vignettes tandis que son prix varie en fonction de la puissance de motorisation du véhicule et de son ancienneté. À ce sujet, il faut dire que les avis différent entre les automobilistes, il y a ceux qui hésitent et temporisent l’achat de la vignette, et d’autres qui le font juste pour éviter le casse-tête avec les services de la police et de la Gendarmerie en cas de contrôle de papier. Pour les hésitants et ceux qui temporisent, c’est-à-dire, ceux qui veulent attendre le denier jour pour décider d’acheter ce précieux sésame, ils ont répondu aux appels lancés sur Facebook pour le boycott de cette taxe. «Je temporise pour sonder le terrain, voir la réaction des automobilistes», explique un automobiliste dans un commentaire fait sur une page de Facebook nommé (hashtag boycott). Selon lui, «l’appel au boycott de cette vignette a eu des échos car durant les années précédentes, il était très difficile d’en dénicher une seule». Un autre internaute refuse carrément son achat. Il a mentionné «je ne suis pas convaincu d’une telle opération. Si je refuse de la payer, c’est parce que j’ai mes raisons», a-t-il précisé. En suite, il a tenu de rappelé «c’est l’ancien gouvernement qui l’a décidé en 1996 pour une année. Cela fait maintenant 23 ans que le peuple est soumis à cette taxe. Mais vous voyez l’état de nos routes…». Par ailleurs, l’association pour la défense et l’information du consommateur de Béjaïa (ADIC), a lancé un appel, le 10 juin dernier, à tous les propriétaires de véhicules de Béjaïa de «s’abstenir d’acheter la vignette automobile pour l’année 2019 en signe de leur mécontentement de la situation politique du pays en général et de l’état des routes de notre wilaya en particulier », précise l’association dans sa page Facebook. Soulignant que «les usagers de nos routes constatent, avec amertume et colère, que l’état des routes de la wilaya de Béjaïa est catastrophique et que leurs qualités sont très en deçà des normes techniques et réglementaires usuellement acceptées.» La même source affirme qu’«il est du droit des citoyens de notre wilaya, disposant de véhicules, d’exprimer leur colère en refusant de payer une vignette dont l’argent est détourné de son objectif et de sa raison d’exister.»
Med Wali