cereales2

LA FERMETURE DE 45 MINOTERIES IMPACTE LA PRODUCTION DE LA SEMOULE : Le groupe public Agrodiv à la rescousse

Suite à la fermeture de quarante-cinq minoteries décidée par le gouvernement, mercredi dernier, qui rentre dans le cadre de la réorganisation et l’assainissement de la filière céréalière, la ministre de l’Industrie, Djamila Tamazirt, a réuni le groupe public Agrodiv et ses filiales pour mettre en place un plan de travail pour surmonter les conséquences de l’impact sur la production. Ces mesures visent à faire augmenter la production de la semoule sur le marché national, et cela, dans le but de combler le déficit induit par la fermeture des 45 minoteries. Le gouvernement mise sur le groupe public Agrodiv pour établir un plan d’action qui vise à pourvoir à ce déficit de l’offre et éviter ainsi toute probable rupture ou perturbation d’approvisionnement du marché. Lors de cette réunion, « il a été procédé à l’examen et l’évaluation des capacités de production et de stockage des moulins relevant du groupe Agrodiv ainsi que le réseau de distribution des filiales. Cet état des lieux a permis de constater le potentiel dont dispose ces entités publiques», a précisé un communiqué du ministère de l’Industrie et des Mines.Pour ce faire, la ministre a instruit les cadres du secteur de «mobiliser tous les moyens et de préparer la logistique nécessaire à l’effet de satisfaire la nouvelle demande du marché, notamment dans les régions concernées par la mesure de fermeture de minoteries» a ajouté la même source.
La problématique d’approvisionnement des moulins publics par l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) en blé tendre a été abordée. Dans ce cadre, la ministre a également, instruit ces cadres de «définir les quotas nécessaires pour 100% des capacités de ces moulins auprès de l’OAIC, afin de satisfaire la demande nationale», a indiqué le ministère.
Lilia Sahed