Tics d’éthique ?

Par Hafidh A. Settar

Une photo de Une sur un journal, a priori respectable, montrant des photos frappantes de quidams ressemblant à des despérados mutilant leurs torses nus et une corde autour du cou, ça écorche certainement bien des sensibilités.
Et de façon subliminale sert à promouvoir des modes d’emplois répréhensibles et condamnables.
Se lacérer le corps à coups de lame à raser ou coudre sa bouche relèvent de procédés de forçats et renvoient quasiment à la même finalité voulue par les horreurs que diffusait hier, le terrorisme sanguinaire : frapper les esprits dont ceux des larges couches juvéniles.
Au point où nous en sommes avec cette criminalité multiforme qui ébranle sérieusement la société, on se serait volontiers passé de telles images.
Et par-dessus tout, si de telles pratiques dénotent quelque fois d’un désespoir avéré, il reste qu’elles sont fort prisées par les marginaux de tout bord pour non seulement des droits légitimes mais tous les droits par la force et la menace !
Une enquête dans la moindre mairie peut en être éloquente !
H. A. S.