Nouvelle aerograe d'Alger

SON OUVERTURE EST ANNONCÉE AU PLUS TARD POUR DÉBUT 2019 : La nouvelle aérogare d’Alger soumise à des tests intenses

L’entrée en activité du mégaprojet de la nouvelle aérogare de l’aéroport d’Alger, annoncée  avant la fin 2018 ou au plus tard début 2019, se voit confortée par la visite sur terrain, faite mardi dernier, par le ministre des Travaux publics et des Transports. Cette visite a permis  aux responsables de s’enquérir de visu de l’état des lieux et des dernières retouches qu’il conviendra d’apporter pour respecter les délais annoncés pour sa livraison. Pour ce faire, les tests techniques s’intensifient, notamment entre  les services assurant les prestations de service et ceux en charge de la sécurité de l’aéroport d’Alger, en prévision de son ouverture annoncée avant la fin de l’année en cours. Ce mégaprojet  doté d’une superficie dépassant les 424.000 m2, devra accueillir 10 millions de passagers annuellement et gérer 1800 bagages/heure. La sécurité étant essentielle, la présence lors de cette visite du directeur général de la Sûreté nationale, Mustapha Lehbiri, et celle du directeur général des Douanes algériennes, Farouk Bahamid, illustre l’intérêt porté à cette question. Au vu de la grande portée de ce mégaprojet,  du fait qu’il donnera à Alger la place de carrefour du trafic aérien international,  tout doit être  prêt pour le premier vol, au plus tard en janvier prochain. D’où l’intensification en cours des tests techniques précités ainsi que l’harmonisation entres les différents acteurs chargés d’assurer le bon fonctionnement des différents services. Sur le plan infrastructurel, la nouvelle aérogare internationale d’Alger est dotée d’un parking automobile d’une capacité de 4.500 places, de trois parkings-avions et voies de circulation, de 120 points d’enregistrement, de  84 guichets de contrôle et enfin de 9 tapis roulants. Et c’est  en prévision de l’entrée en fonction de ce mégaprojet, ouvrant la voie à l’intensification du trafic aérien, que la compagnie aérienne Air Algérie  s’apprête à acquérir 30 nouveaux avions. D’ailleurs, une fois mise en service, la nouvelle aérogare peut accueillir l’Airbus A380, qui est un très gros porteur long courrier.
Mohamed Amrouni