SEAAL

SEAAL au Salon «SIEE Pollutec 2018» : Une dynamique de développement au profit de la qualité du service public

La 14e Édition du Salon international des Equipements, des Technologies et des Services de l’Eau et de l’Environnement «Pollutec 2018» se tiendra, du lundi 12 au jeudi 15 mars, au Palais des Exposition – SAFEX – Pins Maritimes – Alger. Dans un communiqué rendu public, SEAAL annonce sa participation à ce rendez-vous incontournable des professionnels de l’eau et de l’environnement en Algérie, avec un programme multidimensionnel qui combine des présentations thématiques et des espaces spécifiques sur des projets à forte valeur ajoutée économique et opérationnelle. Au menu du stand de SEAAL, la journée thématique de demain, mise sous le thème «Mobilisation de la Ressource souterraine : Un enjeu stratégique pour la sécurisation de l’alimentation en eau potable sur Alger et Tipasa». Sur ce, SEAAL se mobilise au quotidien pour garantir un service public à la hauteur des attentes des citoyens. L’efficacité de notre action repose notamment sur deux leviers : le premier, consiste en notre capacité de mobilisation de la ressource, notamment la ressource souterraine, par le recours à la mise en service des forages sur Alger et sur Tipasa. Le second, quant à lui, repose sur une relation partenariale SEAAL- Fournisseurs, garantissant l’approvisionnement en continu en pièces ou services critiques, à un niveau de qualité conforme aux standards internationaux et pour un coût maîtrisé. Un échange avec quelques-uns de nos fournisseurs stratégiques illustrera ce partenariat. Au deuxième jour de ce salon, placé sous le thème «Vers la création de la filière boue : Valorisation des boues résiduaires en agriculture et dans l’industrie», cette rencontre a pour objectif d’échanger avec les professionnels, et les chercheurs universitaires, sur les opportunités que présente la valorisation des boues résiduaires dans l’agriculture et dans l’industrie, ainsi que sur les potentialités existantes. Notre objectif est également de mettre en exergue les partenariats futurs à créer pour un développement durable. Tout au long des quatre jours, un projet phare sera présenté aux professionnels du salon, qui dresse un grand enjeu de la performance opérationnelle, par le recours à l’amélioration de notre efficacité au quotidien, grâce à l’ordonnancement et la gestion de la maintenance assistée par ordinateur «GMAO».

Le dernier hat-trick de Messi associé à…sa femme
Lionel Messi et son épouse Antonella Roccuzzo sont parvenus, depuis samedi, «à inscrire un hat-trick», pas sur le terrain de foot, mais pour avoir été parents d’un troisième garçon, prénommé Ciro, a annoncé la vedette du FC Barcelone, absent du match disputé samedi face à Malaga. «Bienvenue Ciro!!! Grâce à Dieu, tout s’est parfaitement déroulé. Lui et sa maman vont très bien. Nous sommes super heureux!!!», a écrit la Pulga sur son compte Instagram, dont la publication est illustrée par une photo de la main du troisième «petit-Messi». Le couple avait déjà annoncé, octobre dernier, la nouvelle avant qu’Antonella ne révèle, par la suite, qu’il s’agissait d’un troisième garçon après Thiago (5 ans) et Mateo (2 ans) et qu’il serait prénommé Ciro. Tous les deux natifs de Rosario, en Argentine, Lionel Messi, 30 ans, et Antonella Roccuzzo, 30 ans, se sont connus en 1996, mais leur liaison n’a commencé que dix ans plus tard.

Le gigantesque glacier Perito Moreno sur le point de se rompre
La rupture d’une arche de glace du gigantesque glacier argentin Perito Moreno, en Patagonie, a commencé samedi et devrait durer de deux à trois jours jusqu’à son apogée, un phénomène naturel qui attire des milliers de touristes. L’eau a commencé à infiltrer dans le glacier samedi à 08H40 (11H40 GMT), a indiqué le parc national Los Glaciares, en Patagonie, situé à 2.000 km au sud-ouest de Buenos Aires. Tout au long de la journée, ce phénomène «est devenu plus manifeste et volumineux», selon la même source. L’eau érode le glacier et le processus prend fin lorsque l’arche ou le pont de glace s’effondre. Le moment de la rupture «est toujours spectaculaire. Ce qui arrive, c’est que cette fois-ci, plus d’eau s’est accumulée qu’au cours des trois ou quatre dernières ruptures», a expliqué à la chaîne d’information TN Luciano Bernacchi, directeur du Glaciarium, un musée situé à proximité du Parc National des Glaciers.

Indonésie: un homme de 34 ans tué par un tigre de Sumatra
Un homme âgé de 34 ans a été tué par un tigre de Sumatra dans un village reculé d’Indonésie, ont annoncé dimanche les autorités. Yusri Effendi a été retrouvé samedi soir par des collègues et des villageois dans la province de Riau, sur l’île de Sumatra. Il présentait des blessures mortelles au cou. La victime travaillait avec d’autres ouvriers sur un chantier de construction dans le village de Tanjung Simpang quand un tigre a été vu rôdant à proximité. Les ouvriers ont attendu plusieurs heures avant de quitter les lieux, pensant que le fauve était parti. Mais ils se sont retrouvés peu après face au tigre. Les collègues de la victime ont affirmé aux ouvriers qu’ils s’étaient tous dispersés pour échapper au félin. Mais Effendi n’a pas été aussi chanceux. Il a été retrouvé inconscient peu après près d’une rivière. «Quand ils ont retiré ses vêtements, ils ont vu une plaie béante au niveau du cou», a déclaré dans un communiqué l’agence de protection de l’environnement de la province de Riau.

L’ANBT se dotera bientôt d’un drone aquatique
Un drone aquatique pour aider l’agence nationale des barrages et des transferts (ANBT) à mieux suivre et cerner la problématique de l’envasement des barrages à travers le pays sera prochainement mis en service, a annoncé, samedi depuis Béchar, le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib. En forme d’embarcation robotisée, ce nouveau système va permettre à l’ANBT de suivre, dans des conditions technologiques optimales, l’envasement des barrages, qui constitue un souci permanent du secteur des ressources en eau, a précisé le ministre, en marge d’une visite au barrage de «Djorf Ettorba» (65 km au sud de Béchar), destiné à la retenue des eaux de Oued-Guir, avec une capacité de 365 millions de M3. Les avantages de ce drone aquatique, mis au point par des chercheurs algériens du Centre de développement des technologies avancées (CDTA) de Baba Hassen (Alger), est de permettre des délais ultra-courts en matière de levées bathymétriques, aucune intervention humaine, un transfert instantané de données et une accessibilité étendue, a-t-il ajouté. Actuellement, l’ANBT rencontre des contraintes avec la méthode actuelle où les levées bathymétriques sont effectuées toutes les quatre (4) années, en plus d’être longues et coûteuses, mobilisant des moyens humains et matériels importants, à savoir : quatre (4) techniciens par équipe, une station topographique, une station bathymétrique et une embarcation. Avec ce nouveau drone aquatique, on n’aura plus besoin de ces moyens humains et matériels, ont expliqué des responsables de l’ANBT. Avec ce partenariat avec le CDTA, l’agence nationale des barrages et des transferts s’emploie à nouer et développer des partenariats fructueux avec des organismes nationaux, à même d’ouvrir un chemin à toutes les compétences nationales pour la poursuite du développement et la modernisation du secteur des ressources en eau, soulignent les cadres de l’ANBT. Le Docteur Oualid Djekoun, maître de recherche au CDTA, a mis ses compétences au service de ce projet innovant en assurant sa direction, a-t-on fait savoir.

Saisie de 77Kg de kif et 2530 unités psychotropes dans 6 wilayas
Les éléments de la Sûreté nationale ont saisi, lors d’opérations distinctes menées à Nâama, Blida, Alger, Constantine, Ain Defla et Tlemcen, 77Kg de kif traité et une quantité de comprimés psychotropes de différents types (2530 comprimés), a indiqué un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). «Les éléments de la Sûreté nationale ont saisi, lors d’opérations distinctes menées à Nâama, Blida, Alger, Constantine et Ain Defla , 66,993 Kg de kif traité et une quantité de comprimés psychotropes de différents types (2530 comprimés), ainsi qu’une quantité considérable de drogues (10Kg) à Tlemcen», précise le communiqué. La DGSN mène une lutte implacable contre les trafiquants de drogues pour protéger la société des dangers de ce fléau qui ronge la santé publique, conclut le communiqué.