Harraga

RETROUVéS AU LARGE APRèS UNE SEMAINE DE DISPARITION : Dix harraga algériens secourus par le navire El-Djazaïr II

Fin heureuse pour pas moins de dix candidats algériens à la migration clandestine, portés disparus depuis une semaine. Ils avaient pris le large à partir des côtes d’Aïn-Témouchent en direction de la rive nord de la Méditerranée.

Samedi dernier, ils ont été secourus et sauvés d’une mort certaine, en haute mer, par le navire El-Djazaïr II, de la compagnie Algérie Ferries. Ce navire assurait la liaison Skikda-Marseille. L’embarcation de fortune à bord de laquelle se trouvait le groupe de harraga était tombée en panne en haute mer suite à un souci du moteur de cette embarcation.
Ces informations, rapportées par plusieurs médias nationaux, se confirment dans une vidéo filmée par un passager du navire El-Djazaïr II, qui se dirigeait vers le port de Marseille en provenance de Skikda (Algérie). La vidéo de l’opération de sauvetage  a fait le buzz sur les réseaux sociaux, peu après sa mise en ligne.
Même les familles qui n’avaient plus reçu de nouvelles de leurs proches ont été mises au parfum après la diffusion de cette vidéo. Une semaine sans aucune information quant au sort de leurs enfants, elles ont ainsi retrouvé l’espoir et su que leurs enfants sont bel et bien sains et saufs.
Comme le montre cette dernière, l’opération de sauvetage a été menée en haute mer par les membres de l’équipage du navire précité, qui ont procédé au remorquage d’urgence de l’embarcation de fortune avec à son bord les rescapés.
Ces derniers, toujours selon la vidéo, ont été finalement recueillis et ramenés à bord, du navire El-Djazaïr II.
Selon la même source, les dix harraga sont restés à bord du navire qui les a sauvés où ils ont été également pris en charge, avant d’être transférés, au retour de ce dernier vers le pays, au port de Skikda.
Après l’accostage du bateau au port de Skikda, les rescapés ont été remis aux Garde-côtes de Skikda.
Mohamed Amrouni