Karim Younes

Publications : Karim Younes présente un roman et un essai

L’écrivain et homme politique Karim Younes a présenté lundi à Alger ses deux dernier ouvrages, le roman « Paradis artificiels », œuvre romanesque relatant un drame personnel, et « De nos montagnes aux coulisses de l’ONU », au contenu historique, dans lequel il revient sur le génie de la diplomatie algérienne et son rôle prépondérant dans l’aboutissement de la lutte armée et du combat légitime pour l’indépendance de l’Algérie.
« Paradis artificiels » dernier roman de Karim Younes, publié chez Dalimen et présenté à la librairie « Point virgule », relate en 143 pages un drame vécu par l’auteur et qu’il a écrit, a-t-il dit, à l’ »encre de ses propres larmes ». Foudroyé par une crise d’épilepsie, son fils bien aimé, qui attendait le métro sur le quai pour se rendre à son lieu de travail, tombe dans la fosse, avant d’être sauvé in extremis par deux individus d’origine africaine, ouvrant grand le champ aux communautés africaines établies en France qui s’invitent dans le récit de Karim Younes. Dans un élan romanesque, fait de métissage, de brassage de sentiments douloureux, nostalgiques et parfois contradictoires, l’insoutenable poids de la culpabilité agrippée à jamais comme une chimère plane au dessus des lignes, se faisant nettement ressentir. Karim Younes a également présenté son dernier livre d’histoire « De nos montagnes aux coulisses de l’ONU », paru récemment aux éditions Anep (Entreprise nationale de Communication, d’Edition et de Publicité), et qui se présente comme un « éclairage sur l’ensemble des questions que suscite l’apport de la diplomatie algérienne » dans les différentes étapes de la lutte armée et du combat politique, estime dans sa préface l’ancien ambassadeur, ancien ministre et secrétaire général adjoint de la Ligue arabe, Hassen Rabehi.
Dans cet ouvrage historique, l’auteur revient sur les prémices du mouvement de résistance politique qui a donné lieu à un élan diplomatique ininterrompu, notamment du temps de l’Emir Khaled (1875-1936), fin stratège au fait des « idées et courants de pensée (…) et de la géopolitique du début du XXe siècle ». Il évoque également les massacres du 8 mai 1945 qui ont renforcé la nécessité absolue de s’affranchir du statut de colonisé, et amené le déclenchement de la révolution de 1954, mobilisant l’ »action déterminante de la diplomatie algérienne ». « De nos montagnes aux coulisses de l’ONU » se referme sur une chronologie des événements diplomatiques marquants de 1919 à 1962 et un album photos illustrant les grands moments de la diplomatie algérienne. Né en 1948 à Bejaïa, Karim Younes, diplômé de l’Université d’Alger, compte à son actif plusieurs ouvrages dont, « De la Numidie à l’Algérie-Grandeurs et Ruptures » (2012), « Aux portes de l’avenir : Vingt siècles de résistance, Cinquante ans d’indépendance » (2014), « La chute de Grenade ou la nouvelle géographie du monde » (2015) et « Les Eperons de la conquête ou l’impossible oubli » (2017). Cadre supérieur de la Nation, il a été ministre de la Formation professionnelle puis président de l’Assemblée populaire nationale avant d’être nommé en février dernier au poste de Médiateur de la République.