Moineau de Maâzouz Abdelaziz
Moineau de Maâzouz Abdelaziz

Salon national de la photographie à Bouira : Quatorze wilayas avec 70 participants en mode virtuel mais riche et diversifié

Quatorze wilayas ont pris part lundi au salon national virtuel de la photographie organisé par la maison de la culture Ali Zaâmoum de Bouira. « Ce salon virtuel de la photographie est organisé en hommage au photographe Maâzouz Abdelaziz, un des fondateurs du 1er salon de la photographie à Bouira », a expliqué à l’APS la directrice de la maison de la culture, Mme Saliha Chirbi. Né en 1960 à Lakhdaria, Abdelaziz Maâzouz s’illustre par une production riche et dense touchant à d’innombrables sujets, dont des photographies de différentes régions du nord et du sud du pays, des scènes animalières dont de nombreuses captures d’oiseaux, un sujet très difficile, tout autant que la flore nationale avec des fleurs et des plantes, ainsi que de nombreux autres sujets comme des fantasia, des scènes de genre, des vues urbaines. Abdelaziz Maâzouz organise souvent des stages pour photographes sur des sujets de terrain. Evidemment, de nombreux photographes amateurs et professionnels participent à cette manifestation qui donne un peu la mesure de la création photographique dans notre pays qui a des artistes de grand talent dont de nombreux ont été récompensés lors de manifestations internationales, que ce soit dans le domaine de la photo artistique, la photo de presse ou photojournalisme, et même la photo contemporaine puisque les plasticiens ont aussi investi cet art visuel en explorant les techniques de l’appareil photo, de la caméra, de l’ordinateur ou du téléphone digital.
14 wilayas participent à cette quatrième édition, organisée en virtuel en raison de la crise sanitaire liée à la covid-19. Cette manifestation se déroule à distance et via internet avec la participation de 70 photographes issus de ces wilayas. La présélection des photographies a eu lieu mardi, et les meilleures ont été diffusées. La remise des prix aux lauréats aura lieu le 20 août prochain à l’occasion de la journée nationale du Moudjahid. Les travaux des participants seront présentés en ligne. « Des montants financiers allant de 20 000 à 50 000 DA seront donnés aux trois premiers lauréats », a ajouté la même responsable. Il va sans dire que la somme est tout juste symbolique et qu’elle devrait être au moins le triple d’autant que les artistes vivent des moments difficiles en ces temps de coronavirus.
Ali El Hadj Tahar